China’s Role in Asian Monetary and Financial Integration

Sopanha Sa Économiste Asie, Département des études économiques, Direction des risques, Société générale.


China plays a key role in Asian regional integration, serving as an export platform for the region towards the rest of the world. In this respect, China has been instrumental in the development of intraregional trade. Since 2010, the use of the Chinese currency for trade settlement and the implementation of the China-ASEAN Free Trade Agreement further cement China’s leading role in the region. In the monetary and financial realm, China has participated in different regional initiatives including the Chiang Mai Initiative and the Asian Bond Funds. However, China’s contributions to both remain low compared to its huge foreign exchange reserves. Its support of regional integration in Asia remains thus symbolic. Overall, China remains more interdependent with Hong Kong than with the rest of the region. Its increasing trade and financial links with Hong Kong serve as a stepping stone towards its regional integration and in the end towards its world integration.


Download PDF Format


Footnotes

Les opinions exprimées dans cet article reflètent uniquement celles de l’auteur et pas nécessairement celles de la Société générale.L’auteur remercie Olivier de Boysson pour sa relecture attentive et Clément Gillet pour son aide précieuse.

1   Les pays membres de l’ASEAN sont : Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam. Dans cet article, ASEAN-4 désigne le groupe de pays suivants : Indonésie, Malaisie, Thaïlande et Philippines.

2   Les pays de l’ASEAN+3 sont ceux de l’ASEAN, plus la Chine, la Corée du Sud et le Japon.

3   Sous ces accords de swap, un pays membre faisant face à des problèmes temporaires de liquidité échange sa monnaie locale contre des devises étrangères (généralement des dollars) avec l’engagement de racheter sa monnaie locale à une date prédéterminée.

4   La facilité doit être remboursée dans un délai de six mois avec une possibilité d’extension de six mois.

5   Au moment de la crise de 1997, le montant engagé par la communauté internationale auprès de la Corée du Sud était de 60 Md$.

6   Les pays dont les banques centrales sont membres de l’EMEAP sont : l’Australie, la Chine, la Corée du Sud, Hong Kong, l’Indonésie, le Japon, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, les Philippines, Singapour et la Thaïlande.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+