Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

European Sovereign Restructuring – A European Brady Plan

Xavier Lépine Président du directoire, UFG-LFP.


A financial restructuring of the sovereign debts of some European countries would be a sound financial and economic solution to the persistent crisis. Despite the differences between 1980’s Mexico and the present EU, the results of the Brady plan implemented in 1990 highlight that technical solutions are available. Nevertheless, such an implementation requires that the European policy makers make a clear choice for increased federalism.


Download PDF Format


Footnotes

Cette réflexion a été menée au mois de mai 2011. Elle est largement présente dans le plan de sauvetage présenté le 21 juillet 2011, en cours d’approbation par les parlements nationaux.

1   Note de l’auteur : l’une des différences principales entre cette réflexion et le plan de sauvetage de juillet 2011 est l’inclusion dans le plan de sauvetage des échéances d’ici à 2013 en contradiction avec les accords antérieurs qui laissaient penser que les financements à court terme étaient protégés. Sur le plan financier cela aura peu d’effets. Par contre, la crédibilité de tout plan ultérieur (grec ou d’autres pays) risque d'être fragilisée à partir du moment où la troïka (FMI, Commission européenne et BCE) peut remettre en cause, pratiquement sans concertation des créanciers, des accords qu’elle avait pourtant approuvés.

2   Abraham Lincoln dans ses correspondances raconte comment la première zone monétaire explosa du fait de conditions économiques qui devinrent tellement différentes entre le Nord et le Sud des États-Unis (pratiquant l’esclavage, les coûts de production n’étaient pas tout à fait les mêmes…). Ne pouvant pratiquer de dévaluation, les tensions furent telles que la guerre de Sécession éclata à l’initiative du Nord ; l’abolition de l’esclavage avait comme objectif de rééquilibrer les conditions de production entre les deux zones (le statut des Noirs donné par le Nord n’était d’ailleurs pas celui des citoyens américains, mais était plus proche de l’indigène de nos DOM-TOM, une voix d’un Noir ne comptant que pour trois cinquième de celle d’un Blanc et leurs droits étaient loin d'être les mêmes…).


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+