The American Private Equity Industry After the Crisis: Towards Reshaping and Maturity

Xavier Mahieux Inseec Business School. Contact : xmahieux@inseec.com.


The American private equity industry has been badly hurt by the financial crisis. After a short period of exuberant boom, it collapsed abruptly. In the aftermath, it has to face three major challenges. Firstly, the shrinkage of activity is such that many general partners may have to quit the market; secondly, investors in private equity funds are taking advantage of this situation to enforce a better governance and to cut the rent of the GP and thirdly, the entrance of the industry in the regulated area will force it to act in a more transparent way. For all, these reasons, the shape of the American private equity will certainly deeply change and evolve towards a more standardized operating mode.


Download PDF Format


Footnotes

1   Le private equity est ici distingué du venture capital qui finance les entreprises jeunes et technologiques.

2   Public to private (P2P) : acquisitions de sociétés cotées par des fonds de LBO. Les P2P représentaient 15 % du volume des LBO en 2003 et 45 % en 2007 (Rizzi, 2009).

3   Les FPE sont gérés par des sociétés de gestion, GP, et financés par les investisseurs, LP. En cas de difficultés d’un FPE ou d’une participation d’un fonds, les LP ont une responsabilité juridique limitée du fait de leur absence totale dans les décisions de gestion du fonds qui incombent aux GP.

4   Les FPE sont gérés par des sociétés de gestion, GP, et financés par les investisseurs, LP. En cas de difficultés d’un FPE ou d’une participation d’un fonds, les LP ont une responsabilité juridique limitée du fait de leur absence totale dans les décisions de gestion du fonds qui incombent aux GP.

5   Ces sociétés de gestion se caractérisent par une grande souplesse et un comportement opportuniste. En 2010, sur les 5 Md$ levés par KKR dans de nouveaux fonds, 4 Md$ étaient dédiés à de « nouvelles stratégies d’investissement : infrastructures, ressources naturelles, situations spéciales, capital-développement en Chine et mezzanine » (rapport annuel, 2010).

6   De nombreux titres permettant des remboursements in fine (jusqu’à huit ans), la possibilité de capitaliser les intérêts plutôt que de les payer en cas de besoin (pay as you can), de payer les intérêts en actions ou autres titres de la société (payment in kind)…

7   Le cycle de vie des FPE oblige les sociétés de gestion à lever un nouveau fonds tous les trois ou quatre ans en moyenne pour maintenir leur niveau de chiffre d’affaires et leur présence sur le marché.

8   Judicieusement rebaptisé depuis Private Equity Growth Capital Council (PEGCC).

9   L’ILPA a été créée au début des années 1990, mais n’est devenue réellement active que depuis 2007.

10   Selon des sources professionnelles, KKR aurait accepté, pour la première fois, l’introduction d’un hurdle rate dans le calcul du carried interest d’un fonds (The Deal Magazine, 9 décembre 2011).

11   Les législateurs ont tenu compte des spécificités des FPE, notamment par rapport à celles des hedge funds. En particulier, des investissements destinés à être conservés en portefeuille plusieurs années, des montages financiers conçus avec une optique de moyen terme, des fonds non endettés par eux-mêmes, l’absence de solidarité financière entre les investissements d’un même fonds… Sur l’utilité sociale du private equity, voir : Mahieux, 2011.

12   Statut créé par l’Investment Advisors Act de 1940.

13   Seules les sociétés spécialisées dans le venture capital et les sociétés gérant des fonds inférieurs à 150 M$ auront encore la faculté de ne pas se faire enregistrer.

14   Obligation d’employer un cadre en charge de la conformité, responsable de l’établissement et du fonctionnement des procédures ; adoption d’une charte écrite de la politique de gestion et des procédures ; revue, au minimum annuellement, de la conformité de cette politique et des procédures.

15   En particulier, recours à des dépositaires qualifiés se soumettant à des contrôles internes, revue des opérations par un auditeur indépendant…

16   Entité :qui détient des positions de swaps substantielles pour d’autres motifs que la couverture ou la gestion du risque commercial ;dont les swaps sont d’une taille telle qu’ils créent des positions de contreparties substantielles qui pourraient engendrer un risque systémique ;très endettée, non sujette à des contraintes réglementaires en capital et qui détient des positions de swaps substantielles, quelle qu’en soit la raison.

17   Situations dans lesquelles les banques agissent comme GP d’un fonds, en contrôlent la majorité du conseil ou dans lesquelles un fonds et une banque ont le même nom.

18   Les montages juridiques et fiscaux sont conçus de telle sorte que le carried interest corresponde à une plus-value sur titres.

19   Les trois dirigeants de Carlyle ont perçu 413 M$ au titre de l’exercice 2010.

20   Qui se retrouvent dans les rémunérations des dirigeants des sociétés de gestion (cf. supra).


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+