Financial Systems and Growth

Jean-Paul Pollin LEO, université d'Orléans. Contact : jean-paul.pollin@univ-orleans.fr.
Pierre Jacquet Agence française de développement.


Three major difficulties arise when thinking about the links between finance and growth. The first one is defining and measuring “financial development”. The second is extricating the crossed causal relationships between the development of financial systems and growth. And the third one address the definition of efficient public policies, policies that might result in a good balance between market imperfections and the costs of inefficient regulatory policies, but also likely to guide the financial development in order to maximize its impact on long-term growth. On each of these three problems, substantial progress has occurred over the last twenty years but important questions are still pending.


Download PDF Format


Footnotes

1   Cette partie s’appuie largement sur le tour d’horizon complet de la littérature théorique et empirique proposé par Levine (2005).

2   Cette diversification consiste en général à investir simultanément dans des secteurs différents faisant face à des chocs non corrélés. Levine (2005) souligne aussi la possibilité de diversification intertemporelle du risque.

3   Cité par Levine (2005, p. 17).

4   La question est en réalité qu’il n’est pas possible d’écrire et de faire respecter des contrats de long terme permettant des péréquations intertemporelles. C’est ce qui provoque l’inefficience de la concurrence. Et le monopole est une façon de remédier à cette incomplétude des contrats.

5   Ce résultat ressort du travail de Carlin et Mayer (2003).

6   Le fait de contracter une dette, et particulièrement une dette qui ne peut être renégociée, revient, en effet, à s’engager à se comporter de façon « agressive » vis-à-vis de ses concurrents actuels ou potentiels. De même que le fait de s’assurer d’une stabilité financière (en contractant une dette de long terme) permet de se garantir contre un comportement de prédation se traduisant par une guerre des prix et des pertes à court terme. On trouvera un résumé de cette littérature notamment dans le chapitre 7 de Tirole (2006).

7   Sur la microfinance, voir notamment : Forestier (2005) et le site du Consultative Group to Assist the Poor (DGAP) : http://www.cgap.org.

8   Ces chiffres proviennent du rapport de la Banque mondiale sur les finances en Afrique (Honohan et Beck, 2007). Il fournit une étude très détaillée des caractéristiques et des faiblesses des systèmes financiers africains. Une nouvelle étude, fondée sur des données plus larges et incluant les pays d’Afrique du Nord, a été publiée en 2011 (Beck et al., 2011). Elle confirme et précise les conclusions du précédent rapport, en montrant cependant le chemin parcouru dans les années récentes.

9   Pour une étude de la problématique de la libéralisation des services financiers dans les pays pauvres, voir, par exemple : Dobson et Jacquet (1998).


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+