Banks, Savings and Loans, Real Estate and Public Policies - A Historian Reading of the Spanish Financial Crisis: Is Spain Always Diferente?

Gérard Chastagnaret Professeur émérite d’histoire contemporaine, Aix-Marseille université ; ancien directeur, Casa de Velásquez.


The present crisis of the Spanish financial system is mainly to be found in a real estate crisis, appeared in 2007 with the outburst of a speculative bubble grounded in hazardous expectations about a two-tiered market, national and international. The building frenzy had been increasingly supported by banking institutions and above all by savings and loans institutions, active in collecting households savings and granting mortgage loans. Badly managed, lacking equity, they proved very sensible to private interests and political pressures. The real estate crisis inflated their balance sheets with overvalued and illiquid assets. The political remedy, the “bankarization” of savings and loans, avoids bankruptcies but shifts the crisis consequences to new entities, such as Bankia. The collapse of real estate and the financial crisis have broadened the spectrum of the crisis with regard to public budgets,the Spanish economy and society. Politicians appear as powerless as unable to renew their thinking on the economic growth.


Download PDF Format


Footnotes

1   Professeur émérite d’histoire contemporaine, Aix-Marseille université ; ancien directeur, Casa de Velásquez.

2   Cf., par exemple, Alvarez (2008). L’auteur est alors directeur général financier du Banco de Santander.

3   « Aquí construirás una ciudad a la que le pondrás tu nombre. »

4   Ainsi, Rafael Santamaria, propriétaire de Reyal, acquiert, en 2006, 50,27 % des actions de Urbis, société deux fois plus importante contrôlée par Banesto. Derrière l’opération, un prêt de 4 Md€ accordé par un syndicat bancaire avec notamment le Santander, Caja Madrid et le Banco de Sabadell.

5   Il faut en effet rappeler que l’urbanisme est une compétence exclusive, non de l’État, mais des communautés autonomes, prérogative confirmée en 1997 par une sentence du tribunal constitutionnel et prise en compte par une loi « libéralisatrice » du gouvernement Aznar de 1998. Eugenio Burriel de Urrieta parle ainsi de « régionalisation de l’urbanisme espagnol ». Cf. Burriel De Orueta (2008).

6   José Luis Suárez, professeur à l’IESE Business School et auteur de la page profsuarez.com.

7   Des intérêts immobiliers paraissent avoir joué un rôle actif dans la disparition temporaire rocambolesque des deux dissidents, Tamayo et Saez.

8   Un bon exemple d’un tel exercice : Uncio Lacasa (1998).

9   Cf. El País (2009), « Las Cajas dan 10 millones a Terra Mítica a través de una sociedad », 30 mai.

10   L’action d’Astroc chute de 42,9 % le 18 avril 2007 à la suite de la publication d’un rapport d’audit sur la société.

11   Déclaration du 24 avril 2011. Le gouvernement est officiellement sur la même position parlant de simple « correction » boursière après une « croissance excessive » (Doncel, 2007).

12   Source : Instituto nacional de estadística (INE), mars 2012.

13   Chiffres donnés par l’INE, avec déflation par l’indice des prix à la consommation (IPC), cf. Europa Press, 14 décembre 2011.

14   Le déblocage du remboursement, intervenu en 2011, se traduit par une perte limitée à 10 %-15 % pour les intéressés.

15   93 Md€ selon une estimation récente.

16   En 2009, le ratio « fonds gérés/employés » était de 15,9 M€ pour les banques et de 9,3 M€ pour les caisses d’épargne (Bellod Redondo, 2011).

17   Cf. El País, 29 mars 2009.

18   Cf. El País, éd. Toledo, 18 novembre 2008.

19   Cf. Real Decreto-ley 9-2009 du 26 juin 2009.

20   Cf. Real Decreto-ley 11-2010 du 9 juillet 2010.

21   Sur l’ensemble du processus, cf. Banco de España (2011b)et surtout Bellod Redondo (2011).

22   Selon les sources, le nombre de caisses en activité avant la crise varie de 36 à 45.

23   Cf. Real Decreto-ley 6/2010 du 9 avril 2010.

24   Les fonds placés dans toute entité financière sont garantis jusqu’à hauteur de 100 000 euros par déposant par le Fonds de garantie des entités de crédit.

25   Cf. El País, 13 mai 2009.

26   Cf. Levante, 8 décembre 2011.

27   Il était prôné un abaissement des charges sociales par transfert sur la TVA (p. 5). La question de la productivité était abordée en quelques lignes « comme un problème appelant une réorientation urgente de la formation universitaire, et bien sûr, de l’éducation à tous les niveaux » (p. 6).

28   Cf. « Bankia recibe 40 000 millones del BCE », Noticias bancarias.com, 5 mars 2012.

29   Excellente chronologie de la crise de Bankia dans El País du 24 juillet 2012.

30   Cf. La Información.com, 23 mars 2013.

31   Cf. El País, 19 avril 2013.

32   Les établissements liés aux caisses d’épargne étaient Catalunyacaixa, la CAM, Unim et Caja3 et la banque était le Banco Pastor (source : Banco de España).

33   Le krach test européen de septembre 2011 a fait apparaître une nécessité de recapitalisation pour sept établissements espagnols : quatre liés aux caisses d’épargne – Novacaixagalicia, BFA-Bankia, Banca Cívica et Caixa Ontinyent, petite caisse de la région de Valence et l’une des rares à avoir préservé son indépendance – et trois banques – Banco Popular Español, Bankinter et Banco de Sabadell. Cf. El Mundo, « Francia dice que 16 bancos europeos deberán ser recapitalizados, siete españoles », 23 septembre 2011.

34   Outre le Banco de Santander, on trouve le BBVA pour 6,329 Md€, le Banco Popular pour 2,58 Md€, Bankia pour 1,329 Md€ et le groupe La Caixa pour 0,630 Md€. Cf. nuevatribuna.es, 9 décembre 2011.

35   Cf. conférence à Londres de José María Roldán, directeur général de la régulation au Banco de España, rapportée par Europa Press, 20 septembre 2011.

36   Cf. Expansión.com., 28 janvier 2013.

37   En 2012, le Banco de Santander a vendu 33 500 logements (El País, 31 janvier 2013) et a prévu d’écouler le reste de son stock dans les deux prochaines années.

38   Salido Cobo (2012) souligne que le prix couvre à peine les coûts de construction.

39   Sur les résultats du Banco de Santander pour 2012, cf., par exemple, El País du 31 janvier 2013 : le résultat de l’année est de 6, 3 Md€, dont 4,1 Md€ ont été affectés à la provision du risque immobilier.

40   Cf. « El pago a proveedores destapará una deuda de 32 000 millones de euros, según FT », Expansión.com, 29 février 2012.

41   Source : Banco de España/El País, 16 mars 2012. À la fin du premier semestre 2011, l’endettement des communautés ne représentait encore que 12,2 % du PIB.

42   Pour 2012, cf., par exemple, Expansión.com du 30 janvier 2013.

43   Le rapport déjà cité de la Banque d’Espagne signalait déjà, de juin 2010 à juin 2011, une baisse de 2 % des crédits à l’économie, attribuée à la fois à la prudence de l’offre de crédit et à « la faiblesse de la demande du fait du contexte économique actuel et, de manière plus structurelle, par la nécessité d’ajustement du niveau excessif d’endettement des entreprises non financières et des familles », Informe 11/2011, p. 19.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+