High Frequency Trading: Market Footprint and Policy Implications

Luc Goupil Maître de conférences, Institut d’études politiques de Paris (IEP).


High Frequency Trading (HFT) refers to investment strategies where algorithms simultaneously handle data extraction and analysis and portfolio updating at an ever-increasing pace, presently below the microsecond. Empirical evidence suggests HFTbrings benefits in terms of price efficiency and market liquidity. HFT also calls for a regulatory response to the extent it generates externalities on other market participants and can amplify market disruptions. Faced with HFT, both supervisory toolkit and regulatory doctrine should be upgraded. In order to maintain market stability, integrity and fairness, regulators should embrace a broad approach that encompasses high frequency traders, their potential counterparties and trading venues.


Download PDF Format


Footnotes

1   Le 6 mai 2010, le S&P 500 et les futures, options et ETF (exchange-traded funds) associés ont perdu plus de 5 % de leur valeur avant de rebondir dans un intervalle de trente minutes.

2   La distinction entre agency algorithms et proprietary algorithms est également utilisée par la SEC pour définir le THF. Avoir un horizon inférieur à un jour, rechercher la réduction du temps de latence, annuler une partie importante des ordres et liquider ses positions à la clôture sont les autres caractéristiques retenues par la SEC pour distinguer le THF, en l’attente des conclusions du groupe de travail lancé en mars 2012 devant aboutir à une définition définitive du THF.

3   À savoir qu’une stratégie est considérée comme à haute fréquence si cinq des six caractéristiques suivantes sont réunies : (1) opérer pour compte propre, (2) utiliser des services de colocation, (3) un taux de renouvellement quotidien du portefeuille d’au moins 50 %, (4) un ratio d’annulation d’au moins 20 %, (5) un ratio d’ordres passés surexécutés d’au moins quatre, (6) la majorité des positions sont débouclées dans la journée, (7) au moins 50 % des ordres passés sont éligibles à une tarification préférentielle au titre de la fourniture de liquidités de la part de la plate-forme sur laquelle ils sont placés.

4   C’est, par exemple, le principe des contrats SLP (supplemental liquidity provider) d’Euronext qui tarifie différemment les ordres « preneurs » de liquidité et les ordres « faiseurs » de liquidité.

5   Kim et Murphy (2011) montrent que les mesures traditionnelles de spread surestiment l’effet bénéfique des THF en échouant à distinguer l’effet propre du THF de celui de la réduction tendancielle de la taille des ordres.

6   Ce diagnostic du rôle des THF au cours du flash crash n’est pas consensuel. Leland (2011) considère que le retrait des THF a amplifié le flash crash.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+