The Spanish Banking System: From the Mirage to the Disaster

Jésus Castillo Économiste, Natixis. Contact : jesus.castillo@natixis.com.


The harsh shock that the Spanish banking system has undergone recently can not be understood without a brief look at the historical background and the factors that have modelled it throughout the 20th Century. The post civil-war context, the economic policies under Franco’s regime and then the liberalisation stage and the democratic transition allow us to better understand the state of the banking system at the dawn of the 2008 crisis. The changes in the regulatory framework have also played a major role in the development strategies of the Spanish financial entities. Finally, the growth phase at the beginning of the new century, artificially fuelled by a real estate bubble, explains the size of the disaster that led to it bursting. Still in a major restructuring process, new perspectives of the banking system remain unclear.


Download PDF Format


Footnotes

1   Il existe également des coopératives de crédit et d’autres établissements de crédit dont le poids est marginal et que nous n’abordons pas ici.

2   Les cuotas participativas se définissent comme des actifs financiers ou des valeurs négociables que peuvent émettre les caisses d’épargne. Elles correspondent à des apports en numéraire qui peuvent être utilisés dans les mêmes proportions et aux mêmes fins que le capital d’origine et les réserves de l’entité. Ce sont des actifs financiers cotés sur un marché secondaire organisé. Leur prix d’émission doit être cohérent avec la valeur économique de la caisse d’épargne. Depuis 2010, les cuotas sont pourvues de droit politique (droit de vote) afin de rendre plus attractif ce type d’actifs pour les investisseurs.

3   Selon la Cour constitutionnelle, les caisses d’épargne n’ont pas de propriétaire (Maixe-Altes, 2011).

4   Depuis le bulletin statistique de mai 2011, la Banque d’Espagne ne publie plus de statistiques ventilées entre les banques privées et les cajas.

5   BBVA (Banco Bilbao Vizcaya Argentaria) qui opérait à l’origine dans le Pays basque, ou encore Banco Santander qui, comme son nom l’indique encore aujourd’hui, était à l’origine une banque basée dans le nord du pays.

6   Les provisions génériques couvrent un risque potentiel des portefeuilles d’actifs homogènes. Les provisions spécifiques couvrent les pertes potentielles sur des actifs identifiés individuellement.

7   Proposition de loi adoptée par le Conseil des ministres du 7 juin 2013.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+