Fiscal Implications of the ECB’s Bond Buying Program

Paul de Grauwe London School of Economics. Contact : p.c.de-grauwe@lse.ac.uk.
Yuemei Ji Brunel University, Londres.


The perception that the government bond buying program (OMT) announced by the ECB may lead to future tax burdens on countries, in particular on Germany, is based on an erroneous application of solvency principles that apply to private agents, but not to central banks. We argue that the creditor nations’ taxpayers, in particular the German taxpayers, will receive tax revenue from the implementation of the OMT. We also measure the size of the bond-buying program that is compatible with price stability. It turns out that this estimate critically depends on whether the Eurozone stays in a liquidity trap situation or not. Today, as the Eurozone is still in a liquidity trap there is no limit to the amount of government bonds the ECB can buy without triggering inflation.


Download PDF Format


Footnotes

1   Nous partons ici du principe que la banque centrale ne détient pas d’engagements libellés en devises étrangères. Dans ce cas, elle peut être poussée à faire défaut sur ces engagements libellés en devises étrangères car elle peut uniquement émettre des engagements libellés en monnaie locale (Buiter, 2008).

2   Nous n’abordons donc pas le financement monétaire direct des déficits budgétaires des États.

3   Voir Friedman et Schwartz (1961) pour une analyse de la Grande Dépression aux États-Unis. Ces auteurs ont affirmé qu’à l’époque, la Federal Reserve (Fed) américaine n’est pas parvenue à augmenter suffisamment la base monétaire pour contrer les pressions déflationnistes. Par conséquent, la masse monétaire américaine a en réalité diminué, renforçant la déflation.

4   Avant 2004, la relation entre la base monétaire et M3 n’était pas stable en raison de l’introduction des billets en euro et du remplacement des monnaies nationales. Par conséquent, nous n’utilisons pas ces données antérieures dans l’analyse.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+