The Second-Hand Housing Market

Claude Taffin Directeur scientifique, association Dinamic. Contact : claude.taffin.csn@notaires.fr


The second-hand market is now the major part of the housing market. It developed only recently, in the wake of home ownership. It was long neglected by governments and economists, until the Notaries established the databases that allow to calculate the “Notaires-INSEE” house price indexes and to provide information on the nature of traded dwellings and on stakeholders in the transactions.

The cycle that started in 1998 can be described in detail using the Notaries databases. Unlike the previous one, it is characterised by soaring prices throughout the country, albeit not uniformly, at least until 2008. Only after the crisis a strong differentiation emerged between large metropolitan areas, starting with the Paris region, and the rest of the territory. A large share of the price increase can be explained by easy and cheap credit. The proportion of quick resales grew during 2005-07, leaving suspicion of speculative behaviours. The role of foreign buyers should not be overestimated : among natural person buyers, fewer than one in forty on average is a non-resident alien.


Download PDF Format


Footnotes

1   L’expression « logement ancien » fait référence soit à la définition fiscale (moins de cinq ans), soit à celle des aides au logement et des statisticiens (logement jamais occupé auparavant).

2   Accession et investissement locatif confondus : la fin de l’exonération des droits de succession en cas d’investissement en logement neuf a aussi joué un rôle.

3   Les renégociations des PAP consentis dans des contextes de taux très élevés vont coûter cher aux pouvoirs publics.

4   On citera également la « cote annuelle des valeurs vénales immobilières et foncières », publiée par les éditions Callon depuis 1978.

5   Sauf en Île-de-France où le notariat a mis en place une enquête directe auprès des offices.

6   Voir le site : www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr ; rapports et documentation, données sur le long terme, statistiques et analyses sur le marché de l’immobilier d’habitation sur le long terme.

7   On parlera de durée de détention pour simplifier, mais il s’agit d’un abus de langage qui revient à négliger, entre autres, la part des successions, de l’ordre de 20 %.

8   Sur une période non précisée.

9   Voir Coloos (2014) et Driant (2014).

10   Notamment illustré par le « tunnel de Friggit ».

11   Voir Driant (2014) et Whitehead (2014).


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+