A Better Knowledge of the Assets to Understand the Challenges of the Social Housing Sector

Bérénice Bouculat Responsable des études économiques au sein de la direction des prêts et de l’habitat, Caisse des dépôts. Contact : berenice.bouculat@caissedesdepots.fr.


Social housing organisations’ activity and strategy are tightly linked to their stock of dwellings. A proper knowledge of these assets is therefore a necessary prerequisite to understand the sector’s challenges.

As a consequence of a strong construction pace in the thirty-year post-war boom period, today’s average age of social dwellings is high, at 36 years. But beyond the average figures, social housing stock is not evenly distributed throughout the French territory, and its characteristics (such as age, type of dwelling, etc.) vary according to its location. Indeed, the construction of social dwellings has occurred in successive waves, each of which has concentrated in certain regions, following the demographic and economic evolutions in French society. Today’s social housing stock therefore reflects the location and the main characteristics of each period’s buildings.

The current and future dynamics of social housing, both in terms of construction and rehabilitation works, are thus partly determined by the state of the housing stock in each territory, and its adequacy to societal changes.


Download PDF Format


Footnotes

Cet article s’appuie sur des travaux menés par Gladys Bousquet et Amélie Stobbart (service des études économiques) et, pour la partie sur la performance énergétique, sur une étude réalisée en 2012 par la société Énergies Demain pour la Caisse des dépôts.

1   Une comparaison du parc social avec le parc total des résidences principales montre que si ce dernier se répartit de manière assez homogène sur les trois périodes de construction avant 1949, entre 1949 et 1974 et après 1975, le parc social, lui, a un taux de logements anciens (avant 1949) très faible, de l’ordre de 7 %. C’est une conséquence directe de la très forte augmentation du volume de construction de logements sociaux après-guerre.

2   Avec un objectif gouvernemental de construction de 500 000 logements construits par an, dont 150 000 logements sociaux. La dynamique actuelle de croissance du parc sera évoquée dans la dernière partie.

3   Source : Caisse des dépôts (logements financés), Éclairages, n° 4.

4   Un ministère de la « Reconstruction » a été spécialement créé durant l’après-guerre, afin de promouvoir une production importante de logements sociaux et privés.

5   Voir la publication Éclairages, n° 5 (www.prets.caissedesdepots.fr, rubrique « Regards d’experts ») pour une présentation détaillée de la méthode et des résultats.

6   Méthode d’évaluation de la performance énergétique : méthode thermique dite « TH Ce Ex ». Intervalles de consommation des étiquettes énergétiques utilisées : ceux de la méthode DPE (diagnostic de performance énergétique).

7   Afin de compléter la vision énergétique par une vision sociale, cette analyse de la consommation devrait être complétée par une analyse des charges payées par les locataires. L’énergie la moins chère étant celle que l’on ne consomme pas, les deux critères convergent, mais des nuances existent, en raison des différences de coût entre les sources d’énergie (le prix unitaire de l’électricité étant, par exemple, trois fois plus élevé que celui du gaz).

8   Voir Éclairages, n° 2, avril 2013.

9   ANRU : Agence nationale pour la rénovation urbaine.

10   Voir Hoorens (2014).

11   Contrairement aux démolitions, les ventes stagnent. En effet, une fois cédés, les logements les plus faciles à vendre, c’est-à-dire les logements individuels situés dans des zones attractives, le rythme des cessions ralentit fortement. Les fédérations d’organismes de logement social prévoient ainsi une diminution des ventes dans les années à venir.

12   Source : Compte du logement 2012, travaux d’amélioration et de gros entretien.

13   Source : Caisse des dépôts.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+