Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Financial Exclusion in France: An Implicit Interpretation of Banking Business Models

Jean-Marc Figuet Professeur, Larefi, université de Bordeaux. Contact : jean-marc.figuet@u-bordeaux.fr.
Fabienne Pinos Larefi, université de Bordeaux. Contact : fabienne.pinos@u-bordeaux.fr.


According to the World Bank, bank exclusion affects 2.5 billion inhabitants. Economic literature on the subject deals essentially with the characteristics of those excluded from banking services (age, gender, education…) but gives few details about the specifics of the banking system that might be the source of exclusion. In this article, we propose to study bank exclusion in France, 30 years after the introduction of the entitlement to basic banking services, by analysing the business models of the main banks. We show that these models are still selective and conducive to the exclusion of persons who have little self-sufficiency and/or limited financial resources, i.e. almost 10% of French households.


Download PDF Format


Footnotes

1   Selon la Banque mondiale, l’exclusion financière concerne les transactions bancaires, l’épargne, le crédit et l’assurance.

2   Article L312-1 du Code monétaire et financier.

3   Article 145 de la loi n° 2008-776 du 4 août 2008 de modernisation de l’économie.

4   Loi n° 2013-672 du 26 juillet 2013 de séparation et de régulation des activités bancaires, article 52 modifié, Code monétaire et financier – art. L312-1-3 (V).

5   La Banque postale, BNP Paribas, LCL, Société générale, Crédit mutuel, Caisse d’épargne Île-de-France, Crédit agricole Île-de-France, Banque populaire rives de Paris et Caisse d’épargne Aquitaine- Poitou-Charentes.

6   « Pour ceux qui n’ont pas accès au service “chèque” ou pour ceux qui ne souhaitent pas y accéder pour maîtriser leur budget », LCL.

7   Tenue de compte, mise à disposition de RIB et d’un relevé d’opérations mensuel, carte de paiement à autorisation systématique, trois formules de chèque de banque par an, au moins une alerte sms hebdomadaire, consultation à distance du compte avec option virements illimités.

8   Durée annuelle du travail salarié recensé par l’Insee en 2012 sur la branche activités financières et d’assurance.

9   Le coût moyen d’une heure de « temps banque » se calcule comme le rapport entre les frais de structure des sept établissements en 2012 et le produit du nombre des collaborateurs des sept structures en 2012 par 1 475,4.

10   Certaines banques facturent, par exemple, des frais de gestion pour « interdiction bancaire notifiée par la Banque de France ». Sur les neuf plaquettes tarifaires étudiées, ces frais peuvent atteindre jusqu’à 42,84 euros par trimestre, soit 171 euros par an.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+