Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Financial Inclusion in Sub-Saharan Africa: Stylized Facts and Determinants

Samuel Guérineau CERDI (Centre d’études et de recherches sur le développement international), université d’Auvergne. Contact : samuel.guerineau@udamail.fr.
Luc Jacolin DERIE (Direction des études et des relations internationales et européennes), COMOZOF (Service de la Zone franc et du financement du développement), Banque de France. Contact : Luc.Jacolin@banque-france.fr.


Download PDF Format


Footnotes

1   Les cartes de débit sont trois à quatre fois plus utilisées que les cartes de crédit.

2    Les emprunteurs peuvent avoir recours à plusieurs prêteurs et la somme des catégories d’emprunteurs peut être supérieure à 100. Ces proportions ne sont donc pas assimilables à des parts de marché.

3   Les variables représentées sur les graphiques de corrélation partielle correspondent à la part de la variable non expliquée par le PIB par tête, c’est-à-dire à l’écart entre la valeur observée et la valeur prédite en fonction du PIB par tête (résidu).

4   D’après les commissions bancaires de l’UEMOA et de la CEMAC, la marge d’intérêt est en moyenne de 7 % à 8 % dans la Zone franc pour l’année 2010. Les données Findex (utilisées pour les autres pays) ne sont pas renseignées pour la Zone franc (un seul pays).

5   La densité géographique des agences (mesurée par km2) est également faible.

6   La faiblesse du revenu réduit simultanément l’offre de services financiers.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+