Monetary Policy in Uncertain Times

John Hutchinson Banque centrale européenne (BCE). Contact : john.hutchinson@ecb.int.
Peter Praet Membre du directoire, Banque centrale européenne.


In crisis times, the central bank is inevitably confronted with greater uncertainty and achieving its monetary policy objective becomes more complex. This paper posits that increased uncertainty should not prevent a central bank from taking informed decisions, but it does require a more cautious assessment and processing of information as well as adopting a broader view of the economy and a more preventive orientation towards emerging risks. Most importantly, it requires a central bank’s readiness to take informed decisions that correspond to its communicated reaction function and to thereby, act under uncertainty and deliver on its mandate.


Download PDF Format


Footnotes

Cet article approfondit l’analyse présentée dans les deux discours prononcés par Peter Praet sur cette question, le premier lors de la 3e Frankfurt Conference on Financial Market Policy – Digitizing Finance, organisée par SAFE Policy Center, à Francfort-sur-le-Main, le 6 novembre 2015, et le second lors du FAROS Institutional Investors Forum à l’occasion de la 18e Euro Finance Week 2015, à Francfort-surle- Main, le 19 novembre 2015. Les auteurs tiennent à exprimer leurs remerciements à Massimo Rostagno et Roberto Motto pour leurs précieux commentaires. Les opinions exprimées dans l’article sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la BCE.

1   De fait, la première conférence destinée à un public d’experts, organisée par la BCE, a été consacrée au thème suivant : « Monetary Policy-Making under Uncertainty » (l’élaboration de la politique monétaire face à l’incertitude).

2   La théorie du contrôle robuste pose comme principe que les autorités monétaires doivent adopter des politiques visant à atténuer le résultat du scénario le plus pessimiste par opposition à l’hypothèse la plus vraisemblable. Le raisonnement sous-tendant cette théorie est que des mesures de politique plus agressives permettent d’empêcher que des événements extrêmes ne se matérialisent.

3   Voir le discours de Bernanke (2007).

4   Voir le discours de Praet (2015b).

5   L’écart de production se répercute sur d’autres instruments de politique monétaire tels que la règle de Taylor et le solde budgétaire structurel. Ainsi, plus les estimations sont divergentes, plus les recommandations concernant la politique émanant de ces instruments sont étendues.

6   La fourchette relative à l’écart de production est construite en établissant, pour chaque prévision publiée sur la période 2007-2015, les estimations de l’écart de production pour chaque année à partir de 1999 jusqu’à ce que la période de projection se termine pour cette prévision.

7   Voir le Bulletin économique de la BCE, édition 5/2015.

8   Voir le discours de Praet (2015a) lors de la table ronde sur la quête de l’inaccessible inflation à l’occasion du séminaire de la réunion de printemps du FMI le 16 avril 2015.

9   Voir le discours de Draghi (2014).


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+