Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

International Demographic Trends and their Economic Consequences

Philippe Trainar * Professeur titulaire de chaire assurance, CNAM (Centre national des arts et métiers) ; directeur, Fondation SCOR pour la Science ; membre, Conseil scientifique, ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution). Contact : PTRAINAR-EXTERNAL@scor.com. L'auteur remercie particulièrement Vivien Levy-Garboua et Patrick Thourot pour leur lecture attentive de la première version de l'article et pour leurs remarques critiques et leurs suggestions qui ont permis de bonifier ce travail dont l'auteur reste cependant seul responsable des imperfections et des erreurs.


Relying on the United Nations demographic forecasts this articles aims at identifying the world key demographic trends and their economic consequences. Three factors are the determinants of the present demographic evolutions: the demographic structure, the decline of the fertility rate and the population ageing. The differences and convergences at work have significant macroeconomic consequences through the dependency of the inactive part of the population towards the wealth produced by the active one. They should in particular change the international macroeconomic balance through a reduction of the world current accounts imbalances from their highest 1990 and 2000 level. It will induce a greater responsibility of national economic policies in the evolution of these imbalances.


Download PDF Format


Footnotes

1   On notera que le début de la série des données de l'Organisation des Nations unies, qui correspond aux années 1960 à 1963, fait apparaître un saut statistique suspect pour les économies à revenus intermédiaires et pour l'ensemble du monde.

2   Les inactifs de moins de vingt-quatre ans se voient attribuer un tiers du quantum d'unité de consommation attribuée aux actifs de vingt-quatre à soixante-cinq ans, tandis que les actifs de moins de vingt-quatre ans et les inactifs de vingt-quatre à soixante-cinq ans se voient attribuer 60 % du quantum d'unité de consommation attribuée aux actifs de vingt-quatre à soixante-quatre ans.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+