Macroeconomic Consequences of Population Ageing

Ronald Lee Professeur, Graduate School, université de Californie à Berkeley. Contact : rlee@demog.berkeley.edu
Andrew Mason Professeur d'économie, université d'Hawaï à Manoa ; chercheur principal, East-West Center. Contact : amason@hawaii.edu


Low fertility and longer life lead to population ageing and slower or declining population growth. While slower demographic growth reduces the need for saving, the ageing population imposes old age dependency costs which are particularly heavy for the public sector. Is fertility too low? The National Transfer Accounts project (NTA) provides data to quantify dependency costs. Given current age profiles of taxes and benefits, for rich and upper middle income countries about three births per woman would maximize the fiscal support ratio. But inclusive age profiles of consumption and labor income are more relevant for living standards, and the corresponding support ratios are maximized by fertility just above two births per woman. Going a step further and taking reduced saving into account, 1.5 birth per woman for upper middle income countries, and 1.8 birth per woman in rich industrial nations, would maximize living standards. In open economies these results would be slightly different. Consideration of human capital would also change results somewhat.


Download PDF Format


Footnotes

Les auteurs remercient le National Institute on Aging pour son soutien dans le cadre du projet AG045055 (R24).

1   Le projet NTA est compatible avec le Système de comptabilité nationale (SCN) des Nations unies. Outre les revenus et la consommation, et les impôts et les prestations, le projet NTA fournit des profils d'âge pour les revenus des actifs, l'épargne et les transferts privés au sein des familles et des ménages. De nouvelles recherches élargissent le projet NTA pour inclure la production domestique et les transferts de temps d'après l'analyse de données sur l'emploi du temps.

2   Les comparaisons entre les pays pourraient se baser sur les profils d'âge communs des transferts publics entrants et sortants. On pourrait également décomposer ainsi la différence entre deux ratios de soutien : la part due à la structure par âge de la population, la part due aux différences de profils et la part due aux interactions. Quand le ratio de soutien public de l'année de référence a été fixé à 1 ou 100 à cette fin, il ne reflète bien entendu plus un budget primaire équilibré pour l'année de référence.

3   Parfois, la limite est fixée à quinze ans ou dix-huit ans plutôt qu'à vingt ans pour la population jeune et à soixante ans plutôt qu'à soixante-cinq ans pour la population âgée.

4   Deux tiers des revenus mixtes sont affectés aux revenus du travail et un tiers aux rendements des actifs des ménages (ferme ou magasin, par exemple).

5   Cette expression renvoie à l'évolution qui s'amorce lorsque la fécondité commence à baisser. Il existe habituellement un premier stade lors duquel la fécondité reste élevée, tandis que la mortalité commence à baisser, entraînant une augmentation du nombre d'enfants et une détérioration du ratio de soutien, avant la phase décrite ci-dessus, lors de laquelle il augmente.

6   Il s'agit des âges moyens de la population pondérés par la consommation et les revenus du travail, respectivement.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+