Wealth of Immigrants: Evidence from France

Ekrame Boubtane CERDI (Centre d'études et de recherches sur le développement international), université d'Auvergne ; CES (Centre d'économie de la Sorbonne), université Paris 1. Contact : ekrame.boubtane@univ-paris1.fr


This paper examines the differences in wealth ownership between immigrant and native households in France. Using data from the 2009-2010 wealth survey conducted by Insee, we find that the sociodemographic and economic characteristics of immigrant households explain a large part of the observed ownership gap. After controlling for characteristics, we find that immigrants are as likely as natives to own financial and real estate wealth, except for saving accounts. They have a lower rate of ownership. The specific factors of the immigrant population such as region of origin, legal status and the duration of residence have significant effects on wealth and contribute to explain the observed gaps.


Download PDF Format


Footnotes

1   À l'exception notable de Gobillon et Solignac (2015).

2   Carroll et al. (1994) soulignent qu'au Canada, les immigrés asiatiques investissent beaucoup en éducation.

3   Voir Arrondel et Masson (1991) pour une présentation des modèles des transmissions patrimoniales.

4   Voir Kessler et Masson (1989) pour une revue de la littérature.

5   En faisant aussi bien, voire mieux, que les ménages restés dans le pays d'origine. Le patrimoine confère un statut social permettant de rivaliser avec les ménages de la catégorie supérieure « to keep up with the Jones » (faire aussi bien que les voisins).

6   L'épargne-retraite inclut le plan d'épargne populaire (PEP), le plan d'épargne-retraite populaire (PEREP), les contrats d'épargne-retraite, d'assurance-vie ou d'assurance-décès volontaires.

7   La probabilité de détention de chaque actif est estimée avec le modèle logit. Le modèle de probabilité linéaire donne des résultats comparables.

8   Les données de l'échantillon démographique permanent (EDP) de l'Insee sont construites à partir des données de recensement complétées par les informations des registres d'état civil. À chaque recensement sont ajoutés à l'EDP les individus nés les quatre premiers jours du mois d'octobre. Ainsi, sur les 617 195 individus présents au recensement de la population en 1999, 327 705 ont répondu aux quatre recensements à partir de 1975 (Couet, 2006).


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+