Demography and Finance: Attitude towards Risk, Expectations and Transmission Mechanisms

Bertrand Achou Paris School of Economics (PSE), Paris 1 ; Sciences Po. Contact : bertrand.achou@gmail.com


Download PDF Format


Footnotes

1   Ils utilisent des données allemandes.

2   L'éducation de chaque parent est ici mesurée par le passage ou non de l'Abitur, examen nécessaire à l'entrée à l'université en Allemagne.

3   Ils montrent également qu'être veuf ou veuve, s'estimer en mauvaise santé, être sorti du marché du travail, avoir plus d'enfants ou avoir une satisfaction quant à sa vie plus faible réduisent la tendance à vouloir prendre des risques.

4   L'un des avantages de ces mesures est qu'elles sont peu coûteuses à collecter, à la différence d'une expérience en laboratoire. Le fait de déterminer leur pouvoir informationnel peut donc s'avérer très utile.

5   Ils montrent aussi que les mesures de risques plus proches de chaque activité ont un pouvoir prédictif plus fort sur la probabilité d'effectuer ou non ces activités.

6   Ils étudient aussi la transmission de la confiance.

7   Notons que l'enquête est menée de manière à ce que les différentes personnes interrogées ne puissent pas se coordonner sur leurs réponses.

8   Notons qu'ils rejettent les problèmes de causalité inverse, via notamment l'utilisation de variables instrumentales.

9   Ces deux résultats sont cohérents avec l'idée que la transmission sociale prend du temps et ont a priori peu de chances d'être expliqués par la génétique.

10   Ce qui réduit la possibilité que cette corrélation des préférences soit seulement due à l'influence de l'autre époux.

11   Ceux-ci incluent aussi le fait d'être une fille une fois inclus les contrôles pour le fait d'être en école mixte ou non.

12   Leurs résultats sont robustes s'ils supposent que les agents utilisent les données à partir de leur dixième anniversaire ou, alternativement, les données à partir de dix ans avant leur naissance.

13   Cette équation correspond exactement à celle estimée pour la mesure (4). Pour les mesures (1) et (2)-(3), ils estiment respectivement un modèle probit ordonné et un modèle probit dans le même esprit. Ils utilisent des données américaines.

14   Ils peuvent ainsi contrôler par l'âge et l'année sans faire face au problème bien connu de la colinéarité de ces deux mesures et des effets de cohortes.

15   Les données sont ici encore américaines.

16   Ces derniers capturent notamment les variations de taux d'intérêt a priori communes à chaque cohorte.

17   Notons que certains des effets décrits ici sont estimés de manière imprécise.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+