Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Saving and Investment: A Global Perspective

Matthieu Bussière Directeur adjoint, Direction des études et des relations internationales et européennes, Banque de France ; École d'économie de Paris (PSE). Contact : Matthieu.bussiere@banque-france.fr.


Download PDF Format


Footnotes

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne représentent pas nécessairement celles de la Banque de France ou de l'Eurosystème. L'auteur tient à remercier Chahinez Benmissi, Bruno Cabrillac et Pierre Jaillet pour leurs commentaires, ainsi que Matthieu Dertilis pour sa contribution.

1   Cette anomalie a été identifiée notamment par Lucas (1990) et les économistes parlent désormais de « Lucas Paradox ».

2   La terminologie utilisée ici ne fait pas de distinction entre compte de capital et compte financier.

3   Voir Bracke et al. (2008) pour une compilation de faits stylisés et une revue de la littérature sur ce sujet.

4   Toutefois, même dans ce cadre néoclassique, les gains de l'intégration financière internationale ne sont pas forcément très élevés. Ainsi Gourinchas et Jeanne (2006) estiment le gain de l'ouverture financière dans un cadre néoclassique calibré (ce gain passant par l'accélération du processus de convergence) et concluent qu'il est très faible.

5   Bluedorn et al. (2013) et Bussière et al. (2016) présentent une série de faits stylisés sur les flux financiers internationaux mettant en évidence leur volatilité et leur caractère procyclique.

6   Voir CGFS (2011).


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+