Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

What Role for Financial Markets in Europe?

Grégory Claeys Chercheur, Bruegel ; professeur associé, Conservatoire national des arts et métiers (CNAM). Contact : gregory.claeys@bruegel.org.


Download PDF Format


Footnotes

1   Cecchetti et Kharroubi (2012) estiment eux aussi ce seuil aux alentours de 100 % du PIB, tandis que Law et Singh (2014) – avec des estimations autorisant que les effets marginaux autour du seuil, positifs puis négatifs, ne soient pas symétriques – l'estiment être entre 80 % et 100 % du PIB. Cournède et Denk (2015) construisent deux mesures du développement financier : stock de crédit bancaire au secteur privé et niveau de capitalisation boursière. Dans les deux cas, le seuil à partir duquel les effets de la finance deviennent négatifs se situe aux alentours de 100 % du PIB.

2   Cette étude est réalisée à l'aide d'une base de données sur les défauts d'obligations d'entreprises entre 1866 et 2010.

3   Riegle-Neal Interstate Banking and Branching Efficiency Act de 1994.

4   Elles peuvent néanmoins dépasser ce seuil par croissance interne et, aujourd'hui, trois banques sont d'ailleurs au-dessus de ce seuil de 10 %.

5   Euronext, pourtant la Bourse européenne la plus internationale, couvre seulement la France, les Pays-Bas, la Belgique et le Portugal alors que le Nyse et le Nasdaq couvrent l'ensemble des États-Unis.

6   En utilisant la méthode d'Asdrubali et al. (1996).


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+