Market Financing of Mid-Size Companies: State of Play and Key Drivers

Jean Boissinot * Banque de France ; fellow, Institut Louis Bachelier. Contact : jean.boissinot@banque-france.fr.
Thomas Marx Direction générale du Trésor. Contact : Thomas.MARX@dgtresor.gouv.fr.


The emergence of new issuers among medium-sized enterprises are a new development of financial markets. These developments are driven by a mix of external factors (low interest rates for long and prudential reforms in the banking sector and in the insurance sector) and the rise of alternative financing options (non-banking private financing) that have changed the terms of the previous trade-off between public (market) financing and bank-based financing. An examination of the drivers of the trade-off enables us to characterize the population of new and potential new issuers that could benefit from private financing. Going forward, the sustainability of the widening of financing options for medium-sized enterprises rests on the robustness of solutions that contributed to changing the terms of the trade-off, in particular with respect to information, analytical and monitoring abilities of investors, practices underpinning the confidentiality of some of the information, risk management and ability to restructure when needed.


Download PDF Format


Footnotes

1   Au sens de la loi de modernisation de l'économie de 2008, les ETI sont des entreprises dont l'effectif est compris entre 250 et 5 000 personnes et dont le chiffre d'affaires annuel est compris entre 50 M€ et 1 500 M€ ou dont le total de bilan est compris entre 43 M€ et 2 000 M€.

2   On ne prend pas en compte ici le crédit interentreprises dont les encours représentent cependant un montant d'un ordre de grandeur analogue à ceux des financements externes en dette.

3   Cette absence de réplication peut ne pas être optimale si la banque fait des erreurs d'analyse ou si sa grille d'appréciation interne (traduisant son appétit pour le risque au moment où la firme a sollicité un crédit) contribue à pénaliser certaines des caractéristiques de l'entreprise pour des raisons propres à la banque (c'est-à-dire alors que d'autres financeurs seraient amenés à prendre d'autres décisions).

4   Les rendements souverains allemands étaient à l'été 2016 négatifs jusqu'à dix ans (neuf ans pour les rendements souverains français) ; le spread des obligations d'entreprises européennes à haut rendement atteint pour sa part 400 points de base (pdb), contre 750 pdb en moyenne en 2012.

5   L'évolution de Solvabilité II a été anticipée en France au travers de l'introduction des fonds de prêts à l'économie en 2013.

6   On peut penser à l'initiative visant à structurer le marché de l'Euro PP ayant conduit à l'adoption d'une charte (2014) et à l'élaboration d'une documentation type (2015) et, de manière analogue, aux travaux engagés au niveau européen.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+