China and Latin America, the Resource Trap

Jean-Raphaël Chaponnière Chercheur associé, Asia Centre et Asie21 (Futuribles). Contact : chaponniere@wanadoo.fr.
Pierre Salama Professeur émérite des universités, Centre d'économie de Paris-Nord. Contact : pierresalama@gmail.com.


New comer in Latin America, China has become a trading partner as important as EU. China's appetite for natural resource has been the engine of Latin American growth in the 2000, while Chinese slowing down has contributed to the recent crisis of several Latin American countries. This article begins by an assessment of Chinese economic footprint on Latin American economies: while it is strong in the case of trade and it is rapidly increasing in the case of direct investment as well as in the case of credit with the exception of Venezuela and Ecuador. A second part analyses more thoroughly the impact of the Chinese economy on Brazil. While the surge of exports to China lifted the external constraint on Brazil, the country was unable to make use this lever to transform the production structure. Thus the financial boon provided by Chinese exports was at the root of the crisis Brazilian governments were unable or unwilling to fight. In its conclusion the article explores short and medium term perspectives and discusses the future of economic complementarities between China and Latin America.


Download PDF Format


Footnotes

1   78 % de ses importations pour les graines de soja et tourteaux et 6 % pour l'huile de soja en 2011 (OCDE, CAF et CEPAL, 2014 et 2016).

2   L'indice de « menace concurrentielle » mesure le pourcentage des secteurs (quatre valeurs) dans lesquels les exportations chinoises ont un taux de croissance supérieur à celui des autres pays. Cet indice était respectivement pour le Brésil et le Mexique 47,5 % et 26 % en 2000, et 41,9 % et 14,2 % en 2013. Source : OCDE, CAF et CEPAL (2016, p. 110).

3   Une moyenne qui masque sans doute une forte différence entre l'industrie locale et celle des maquiladoras.

4   Voir OCDE, CAF et CEPAL (2016, chap. 4).

5   Ces banques ont commencé à reporter à la Banque des règlements internationaux (BRI) en déclarant leurs positions à l'étranger (sans désagrégation géographique) (BRI Quarterly, juin 2016).

6   Voir le site : www.sais-cari.org/data-chinese-aid-to-africa.

7   Baisse des taux d'intérêt visant à freiner l'appréciation de la monnaie au risque d'une reprise inflationniste, exonération d'une partie des profits et des dividendes versés en espérant une reprise de l'investissement, puis de nouveau hausse des taux d'intérêt et réappréciation de la monnaie.

8   Ce n'est qu'à partir du second semestre de 2014 que ce déficit se réduit à la suite de la maxi-dépréciation de la monnaie (d'octobre 2014 à octobre 2015, la dépréciation nominale est de 47,24 % selon la banque centrale, soit 37 % en termes réels). Ce n'est qu'à la fin de 2015 que les exportations augmentent, les mois passants, de plus en plus fortement. Le solde négatif de la balance commerciale de produits industriels disparaît alors et le solde de la balance commerciale devient de plus en plus positif malgré la chute des cours des matières premières.

9   Défini comme une tendance prolongée à l'augmentation des prix réels des matières premières causée par l'urbanisation et l'industrialisation d'une « grande économie ».

10   Longtemps un préalable, la rupture des relations avec Taïwan n'est plus vraiment un enjeu car, grâce à son succès économique, la Chine a « gagné la guerre » de la représentation et elle a des accords de coopération avec des pays qui ont maintenu des relations avec Taïwan.

11   Voir les sites : www.wsj.com/articles/china-loosens-debt-terms-for-venezuela-1416858616 et www.forbes.com/sites/kenrapoza/2016/02/02/will-china-rescue-venezuela/#3eca0add7928.

12   La communauté chinoise a été ramenée de 130 000 à 100 000 selon la Fédération des associations chinoises citées par le Wall Street Journal du 11 septembre 2016.

13   Alors que la consommation per capita d'acier ou de cuivre de la Chine est proche de celle constatée au Japon ou en Corée du Sud lorsque leurs niveaux de revenu étaient proches (en ppa ou parité de pouvoir d'achat), la consommation de minerai rapportée au PIB est beaucoup plus élevée que dans ces deux pays, ce qui témoigne de nombreuses corrections possibles qui influenceront la trajectoire de consommation à l'avenir (Chaponnière, 2013).

14   L'économie circulaire désigne l'ensemble des activités de réduction, de réutilisation et de recyclage menées durant le processus de production, de distribution et de consommation.

15   D'ici à 2030, la population urbaine augmentera de 260 millions d'habitants.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+