Venezuela : The Unsustainability of the Growth Model, Source of All Risks

Marie Albert Coface. Contact : marie.albert@coface.com.
Cristina Jude Banque de France. Contact : cristina.jude@banque-france.fr.


Download PDF Format


Footnotes

1   Le taux de change fiscal peut être calculé à partir des poids détenus par les différents mécanismes officiels de change dans les allocations de devises du secteur public. En 2015, ces poids étaient de 66 %, 5 % et 5 % pour les trois taux officiels et 24 % pour le taux parallèle.

2   Le prix du pétrole vénézuélien est inférieur au prix du Brent, mais évolue de manière similaire. En prévision, il suit l'évolution de la courbe à terme du prix du Brent qui, lui, est à 44 USD le baril en 2016 et 57 USD en 2017. Les exportations de pétrole en volume évoluent proportionnellement à la production pétrolière (selon le rapport moyen 2013-2015, sous l'hypothèse d'une production de 2,5 Mbj en 2016 et 2,2 Mbj en 2017). Les importations en valeur évoluent proportionnellement aux exportations en valeur (selon le rapport moyen 2013-2015).

3   Dans le cadre de l'accord de financement signé en 2007, la Chine peut renouveler en 2016 la tranche C de 5 Md$, puis, en 2017, la tranche A de 5 Md$.

4   Le pays fait aussi appel à ses fonds parallèles extrabudgétaires à l'image du FONDEN ou du fonds chinois (mais leur gestion demeure très opaque).

5   Le ministre de l'Énergie et du Pétrole a d'ailleurs affirmé qu'un prix du pétrole au-dessus de 50 USD/baril devrait permettre au Venezuela d'éviter le défaut de paiement en 2016.

6   Nous faisons l'hypothèse, en 2017, d'une absence de financement exceptionnel, que ce soit l'absence de recours à la vente d'actifs ou de recours à des fonds extrabudgétaires, mais également d'une absence de rééchelonnement des autres échéances de dette.

7   Nous estimons que l'élasticité entre les importations et les exportations se réduit car les exportations en valeurs seraient plus dynamiques que les importations soumises encore à des restrictions.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+