Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Credit Growth, Rational Bubbles and Economic Efficiency

Xavier FREIXAS Professeur, Universitat Pompeu Fabra. Contact : xavier.freixas@upf.edu.L'auteur a bénéficié du soutien du Ministerio de Ciencia e Innovación, de Generalitat de Catalunya, de Barcelona GSE, du Ministerio de Economía y Competitividad. ECO2014-55488-P.


It has been shown empirically that excessive credit growth and the emergence of bubbles increase the likelihood of a systemic crisis. While no causality between credit growth and systemic crises has been empirically established, it seems reasonable to think that excessive credit growth goes hand in hand with the emergence of bubbles and that it is their bursting that triggers a systemic crisis. This article is devoted to explore the different links between the demand for bubbly assets and the supply of credit and their impact on the emergence of rational bubbles in a dynamic over- lapping generations economy. We argue that this framework should allow to analyze some key trade-offs of macroprudential policy and assess the impact of some of the classical micro and macroprudential instruments.


Download PDF Format


Footnotes

1   Laeven et Valencia (2012) définissent une crise financière systémique comme un événement au cours duquel le secteur bancaire d'un pays connaît des paniques bancaires et de fortes hausses des taux d'impayés accompagnées d'importantes pertes en capital qui conduisent à une intervention publique, à une faillite ou à la fusion contrainte de grandes institutions financières. En ce qui concerne les booms du crédit, Dell'Ariccia et al. (2012) les définissent ou bien comme un écart par rapport à la tendance supérieur à 1,5 fois l'écart type associé à un taux de croissance annuel du ratio du crédit au PIB supérieur à 10 %, ou bien comme un taux de croissance annuel du ratio du crédit au PIB supérieur à 20 %.

2   De plus, d'autres conditions peuvent imposer un plafond au prix de la bulle. Ainsi, par exemple, l'existence de substituts à la bulle peut rendre impossible l'existence d'une bulle explosive ou impliquer que les prix des substituts suivent la même tendance.

3   Abel et al. (1989) vérifient si cette condition est satisfaite dans les économies développées et montrent que le secteur productif restitue au moins autant qu'il investit. Toutefois leur conclusion selon laquelle l'économie est dynamiquement efficiente est uniquement valable à condition que les marchés financiers soient efficients, une hypothèse très restrictive.

4   Contrairement aux modèles de liquidité standard, en raison de l'effet multiplicateur de la liquidité sur l'investissement, le taux d'intérêt à l'état stationnaire augmente avec la liquidité extérieure.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+