Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Inequalities, Between Good and Bad Finance

Patrice Baubeau * Université Paris Nanterre, IDHES (Institutions et dynamiques historiques de l'économie et de la société).


Despite the persistent link between finance and inequality, established in very different contexts over the few thousand years of urban and monetary civilization, the nature of this link remains highly problematic. Is it a causality, the development of financial activities causing the rise of inequality? Or is it a simple correlation, the two phenomena basically arising from similar causes? We opt here for the second position, which does not mean that the financial tools and the rise of the financial professions cannot amplify the increase in inequalities, but rather that the latter finds its origin in social processes incorporating a strong political dimension. Better still, it highlights how, at least on certain occasions, financial techniques can contribute to social pacification - itself to be distinguished from progress towards equality. Thus, without falling into the ideological trap of an axiological or instrumental neutrality of finance, it seems to us that the capture of the latter by a dominant political group is more problematic than the nature of its activities.


Download PDF Format


Footnotes

1   On pense évidemment aux travaux effectués par et autour de F. Alvaredo, T. Atkinson, T. Piketty, E. Saez et G. Zucman. Mais certains auteurs ont interrogé plus spécifiquement les mécanismes économiques liant inégalités et finance, par exemple Hager (2015) qui analyse l'évolution de la propriété de la dette publique ou encore Philippon et Reshef (2013, 2017) qui retracent notamment l'évolution de la part de la finance dans les revenus au cours du xxe siècle. Voir aussi la dernière livraison de Cliometrica, vol. 11, n° 3, 2017, consacrée aux inégalités.

2   Un exemple parmi d'autres, appuyé sur de très solides données empiriques : Godechot (2012).

3   Un grand merci à Catherine Grandjean pour ses observations sur ce passage. Les erreurs restent évidemment les miennes.

4   Un parallèle courant dans la Florence de la Renaissance et dans les écrits ultérieurs, qui prit une forme très explicite dans les écrits de Cino Rinuccuni et Leonardo Bruni (Tolbert Roberts, 1987).

5   Voir notamment l'Annexe G de Barthas (2011) sur les détenteurs de la dette flottante florentine en 1503.

6   Archives départementales des Alpes-Maritimes, CE07V001, Décret de Napoléon 1er du 30 mai 1806 et Circulaire du ministère de l'Intérieur 10 juin 1806.

7   Nicolas Sarkozy, discours au Forum économique mondial, Davos, 27 janvier 2010, transcription par l'auteur de l'enregistrement vidéo qui rend mieux hommage au style oral de Nicolas Sarkozy, accès au site de l'Élysée le 12 octobre 2010.

8   Selon la distinction posée par les scolastiques : l'usure secrète, susceptible de pénitence et donc d'absolution ; l'usure manifeste, sans remède faute de restitution complète.

9   Dans un sens plus large que celui qui fait distinguer le spéculateur « passif », en général celui qui a une position dite « longue », et le spéculateur « actif ».


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+