Heterogeneity and Economics: Inequality and Financial Imperfections

Xavier Ragot Professeur, Sciences Po ; directeur de recherche, CNRS ; président, OFCE. Contact : xavier.ragot@sciencespo.fr.


The main paradigm in macroeconomics is shifting towards heterogeneous agents models, which are able to account for inequalities and financial imperfections. This evolution comes from new policy questions after the financial crisis, but also from the availability of individual data, which allows a better connection between theories and data. Within these models, financial markets are incomplete and a concept of liquidity naturally arises. This article presents the recent results in this dynamic literature, as the analysis of the inequalities in the United States, the need for a world liquidity, the effect of the public debt on asset prices, or the extent of precautionary saving of households.


Download PDF Format


Footnotes

1   Le modèle macroéconomique canonique avant la crise était le modèle DSGE (Dynamic Stochastic General Equilibrium Model) qui s'est diffusé au sein des institutions, dans une version néo-keynésienne. Ce modèle ne permet pas de rendre compte de l'hétérogénéité des agents et de l'incomplétude des marchés financiers dans un cadre général. En ce sens précis, ces modèles à agents hétérogènes ne sont pas des modèles DSGE (voir le débat entre Korinek, 2017, et Chrisitiano et al., 2017).

2   Il s'agit plus précisément de la déviation standard du taux de croissance de la consommation des biens non durables et des services, qui sont la composante la moins volatile de la consommation des ménages, notamment par rapport aux biens durables (voir Le Grand et Ragot, 2017b, pour une discussion).

3   Ce problème est présenté de manière plus général comme celui de l'agrégation en économie (Fisher, 1987 ; Hildenbrand, 2008). Les travaux récents de Xavier Gabaix sur la granularité étudient le lien entre le risque individuel et le risque agrégé pour les entreprises.

4   Cette relation est comprise de longue date des macroéconomistes. En effet, les modèles macroéconomiques à agents représentatifs sont un résultat et non une hypothèse lorsque les marchés sont complets. Dans ce cas, l'hétérogénéité entre les agents est sans importance et l'économie se comporte comme si il y avait un agent représentatif avec des préférences singulières qui résument toutes les préférences individuelles. L'équilibre Pareto optimal peut être vu comme l'allocation décidée par un planificateur central (l'agent représentatif) pour une fonction d'utilité particulière. Il faut donc comprendre les modèles à agents hétérogènes comme une déviation d'une économie à la Arrow-Debreu lorsque les marchés financiers sont imparfaits.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+