Financial Transactions Taxes: an Outdated Tool?

Jean-Édouard COLLIARD * HEC Paris. Contact : colliard@hec.fr. Cet article repose en partie sur deux articles co-écrits avec Peter Hoffmann (Colliard et Hoffmann, 2015 ; Colliard et Hoffmann, 2017). Certains calculs repris ici sont issus de nos recherches passées et n'avaient pas été publiés. L'auteur reste seul responsable de toute erreur que comporterait cet article, et les conclusions qu'il tire sur l'opportunité des TTF en général et de la TTF française en particulier n'engagent que lui-même.


This paper proposes an overview of what we currently know about financial transactions taxes (FTT). I discuss to what extent an FTT can be seen as an efficient tool to fulfill three types of objectives: (1) correcting market failures; (2) redistributing economic resources; (3) financing public expenditures efficiently. Using recent research papers and some new simple computations based on the French FTT, I conclude that an FTT doesn't really seem to fulfill any of these three categories of objectives. This article concludes that, rather than applying the old idea of an FTT, policymakers could use more modern and targeted tools to achieve the same objectives more efficiently.


Download PDF Format


Footnotes

1   Voir Colliard et Hoffmann (2015) pour une synthèse plus complète des résultats.

1   Voir Colliard et Hoffmann (2015) pour une synthèse plus complète des résultats.

2   Voir : Meyer et al. (2013) ; Becchetti et al. (2014) ; Coelho (2014) ; Capelle-Blancard et Havrylchyk (2016) ; Gomber et al. (2016).

2   Voir : Meyer et al. (2013) ; Becchetti et al. (2014) ; Coelho (2014) ; Capelle-Blancard et Havrylchyk (2016) ; Gomber et al. (2016).

3   Ce qui au demeurant est surprenant au vu de l'objectif « pigouvien » annoncé !

3   Ce qui au demeurant est surprenant au vu de l'objectif « pigouvien » annoncé !

4   Voir Acharya et Pedersen (2005) pour un modèle complet d'évaluation d'actif avec coûts de transaction.

4   Voir Acharya et Pedersen (2005) pour un modèle complet d'évaluation d'actif avec coûts de transaction.

5   Voir, par exemple : http://www.lesechos.fr/18/07/2017/lesechos.fr/030452304204_bourse---les-francais-reprennent-gout-aux-actions.htm.

5   Voir, par exemple : http://www.lesechos.fr/18/07/2017/lesechos.fr/030452304204_bourse---les-francais-reprennent-gout-aux-actions.htm.

6   Voir, par exemple, Beaubrun-Diant et Ghalim (2017). Là encore il est difficile d'avoir une vision claire du phénomène. Par exemple, de nombreux ménages français peuvent investir dans des fonds luxembourgeois dans le cadre d'un contrat d'assurance-vie, les dits fonds investissant ensuite dans des entreprises françaises.

6   Voir, par exemple, Beaubrun-Diant et Ghalim (2017). Là encore il est difficile d'avoir une vision claire du phénomène. Par exemple, de nombreux ménages français peuvent investir dans des fonds luxembourgeois dans le cadre d'un contrat d'assurance-vie, les dits fonds investissant ensuite dans des entreprises françaises.

7   La liste des banques concernées et leur capitalisation boursière se trouvent dans l'appendice en ligne à cet article, disponible sur le site : https://sites.google.com/site/jecolliardengl/InternetAppendix-TTF.pdf.

7   La liste des banques concernées et leur capitalisation boursière se trouvent dans l'appendice en ligne à cet article, disponible sur le site : https://sites.google.com/site/jecolliardengl/InternetAppendix-TTF.pdf.

8   L'appendice en ligne à cet article détaille la formule et offre quelques calculs, en particulier la correction d'une erreur dans le document de la Commission européenne.

8   L'appendice en ligne à cet article détaille la formule et offre quelques calculs, en particulier la correction d'une erreur dans le document de la Commission européenne.

9   Le détail de ces calculs se trouve dans l'appendice en ligne.

9   Le détail de ces calculs se trouve dans l'appendice en ligne.

10   Cette somme est calculée en comparant l'indice CAC 40 NR au 1er janvier 2017 à sa valeur au 31 décembre 2017, et en multipliant par la capitalisation boursière totale du CAC 40 à la première date.

10   Cette somme est calculée en comparant l'indice CAC 40 NR au 1er janvier 2017 à sa valeur au 31 décembre 2017, et en multipliant par la capitalisation boursière totale du CAC 40 à la première date.

11   Notons que le coût de 1,19 a été calculé pour une taxe de 20 points de base (pb). En 2017 le taux est passé à 30 pb, ce qui devrait significativement augmenter la perte sèche liée à la taxe. Le coût de 1,19 est donc à nouveau une valeur optimiste.

11   Notons que le coût de 1,19 a été calculé pour une taxe de 20 points de base (pb). En 2017 le taux est passé à 30 pb, ce qui devrait significativement augmenter la perte sèche liée à la taxe. Le coût de 1,19 est donc à nouveau une valeur optimiste.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+