Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

The Meaning of Being Mutual

Jean-Louis Bancel * Président, Crédit Coopératif ; président, Association internationale des banques coopératives.Contact : bancel.jean-louis@orange.fr.


Financial cooperatives, especially in the banking and insurance sector, represent a significant market share in Europe. These companies were created, to provide solutions providing trust and solidarity to the people impacted by the Industrial Revolution. They survived the 20th century's chaotic developments. They played a major role in the constitution of the middle class during the post war boom, they kept committed to the wide spreading of progress. Their challenges are, at the beginning of the 21st century, to know how to keep their specificities in a world dominated by the race to size. Moreover they have to keep steadily acting for humanism to resist the dangers being reduced to a different way of conducting the business or to copy the profit driven operators.


Download PDF Format


Footnotes

1   Voir le site : http://www.fnbp.fr/wp-content/uploads/2019/02/Banques-coop%C3%A9ratives-dans-lUE-2017.pdf.

Pour les éléments caractéristiques, voir le rapport du Groupement européen des banques coopératives :

http://v3.globalcube.net/clients/eacb/content/medias/publications/annual_reports/eacb_annual_report_2018-compressed.pdf.

2   Voir le site : https://www.amice-eu.org/Facts_and_figures.aspx?lang=fr.

3   Néanmoins cette différence mérite un examen plus approfondi du point de vue sociologique. Historiquement, cela s'explique par le fait que les Britanniques, qui, au xvie et xviie siècles, avaient fait disparaître les biens communs ruraux (commons) par la création des propriétés privées bornées (enclosures), ne pouvaient pas, au xixe siècle, imaginer une solution à la « question sociale » sans détention individuelle d'un capital et récupération de celui-ci lors du départ de la coopérative. Tandis que les pays européens continentaux, du fait de l'influence du concept de bien commun originellement promu par l'Église catholique, promoteurs de la voie mutualiste, ont opté pour un capital résultant de l'accumulation non répartie des résultats. Ces différences de relations au capital persistent encore dans le monde entre les pays sous influence du droit continental face aux pays de common law.

4   Pour en savoir plus, voir Draperi (2012).

5   Comme Napoléon 3 ou Bismarck.

6   Comme les tenants du socialisme utopique ou de Karl Marx.

7   La fameuse « question sociale » concernant l'inclusion des paysans déracinés et devenus ouvriers.

8   Quelques exemples : Banques populaires créées en 1917 pour les petits commerçants et les artisans, Caisses Raiffaisen et création du Crédit Agricole par Méline en 1900 pour les agriculteurs.

9   Idée lancée en 1884 dans un ouvrage éponyme écrit par Laurence Gorlund, un danois immigré aux États-Unis.

10   Idée lancée par Ernest Poisson et reprise par Charles Gide.

11   Rappelons-nous la phrase de Mohamad Yunus : « La culture that holds people back should and can be changed. »

12   À titre d'illustration, voir le rapport rédigé au Canada par Murray Fulton et Jean-Pierre Girard en octobre 2015 sur l'analyse de la démutualisation des coopératives et des mutuelles sur le site : https://usaskstudies.coop/documents/pdfs/Demutualization%20of%20co-ops%20and%20mutuals.pdf.

13   Voir le site : https://www.ilo.org/empent/Publications/WCMS_207768/lang--fr/index.htm.

14   There is no alternative.

15   Par opposition à ce qui est traditionnellement appelé le « capitalisme rhénan ».

16   Nous reprenons ici l'expression utilisée dans le rapport Notat-Senard sur « entreprise et intérêt général » qui a inspiré les dispositions de la loi PACTE sur les modifications sur l'objet de la société dans la législation.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+