Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Mutual Funds and Cooperatives: a Shared History

Philippe NASZÁLYI * Directeur-éditeur-gérant, Direction et gestion des entreprises, La Revue des sciences de gestion.Contact : philippe.naszalyi@larsg.fr.


The evolution of capitalism, from the crises in the middle of the 1970's, re-launched liberal ideals under the obvious modernity of the Ayn Rand style “libertarian” precepts and the neoliberal, monetarist rules of the “Chicago boys”. This gives all of its legitimacy to wonder about the alternative forms of this totalitarian mainstream by considering mutual funds and cooperatives and their shared origin, “mutualism”. It is and remains one of the first movements of French solidarity the intricacy of ideas and founding ideals of which began in Antiquity to lead to a slow gestation to the 19th century until the realities of this new millennium. Cooperatives and mutual funds aim at just one thing: getting people to realise that hasty judgement or simplification have no place in this original world of organisations of the social and solidarity economy, inasmuch as you can place this set of organisations like genuine “heterotopias” in the Foucauldian sense (Michel Foucault), in this economic and social universe of the 21st century that is globally hostile to them.


Download PDF Format


Footnotes

1   Albrecht Dürer, Journal de voyage aux Pays-Bas pendant les années 1520 et 1521, trad. et éd. Stan Hugue, Paris, Éditions Maisonneuve et Larose, 1993.

2   Tite-Live, Histoire romaine, I, 19-20.

3   (Coste XII, 108) Saint-Vincent de Paul II, Entretiens Tome XII, (Texte imprimé) : correspondance, entretiens, documents / édition publiée et annotée par Pierre Coste, Paris : Librairie Lecoffre, J. Gabalda, 1924.

4   Rapport de M. le duc de Liancourt, au nom des comités des rapports, de mendicité et des recherches, sur la situation de la mendicité à Paris, lors de la séance du 30 mai 1790 (travail de l'Assemblée et productions du roi et des ministres).

5   Rétablissement le 25 mars 1852 de l'article 291 du Code pénal et de la loi 1834 contre les associations.

6   Lettre sur l'usure, 1545.

7   « Persuadés que les monts-de-piété contribuent à la paix et à la tranquillité du monde chrétien, nous déclarons et décidons, avec l'approbation du Concile (Latran V, ndlr), que les monts-de-piété où l'on reçoit quelque chose de modique pour l'entretien des officiers et les dépenses inévitables n'ont nulle occasion de pécher et ne sont point usuraires ; qu'au contraire, ils sont méritoires et dignes d'éloge et que les prédicateurs peuvent les présenter comme des monuments de la piété et de la charité des fidèles. »

8   Canon 1543, Codex Juris Canonici  : « Si une chose fongible – c'est-à-dire un objet de consommation – est donnée à quelqu'un de manière à lui appartenir et à n'être ensuite restituée que spécifiquement, aucun gain à raison du contrat lui-même ne peut être perçu. Mais dans le prêt d'une chose fongible, il n'est point de soi illicite de convenir un profit tel qu'il est fixé par la loi, à moins qu'il ne soit certain qu'il est immodéré, ou même d'un profit plus grand, si un titre juste et proportionné le permet. »

9   Michel Abhervé, https://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2019/02/28/au-luxembourg-la-banque-raiffesen-ne-garde-de-son-fondateur-que-son-nom, 28 février 2019.

10   Philippe Naszályi, http://www.economiematin.fr/news-banque-mutualiste-veritable-rempart-face-crises-financieres, 27 novembre 2018.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+