Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Global Transaction Banking: the Continuous Innovation

Jean-Christophe Mieszala * Directeur associé senior, McKinsey & Company. Contact : jean-christophe_mieszala@mckinsey.com.Cet article ne représente que les vues de l'auteur et ne saurait engager la société dans laquelle il travaille.


Download PDF Format


Footnotes

1   Cet article s'appuie abondamment sur plusieurs recherches menées par McKinsey&Company, dont le Global Transaction Banking Survey 2018, le Global Payments Map 2018, le Global Payments Report 2019, le Global Banking Pools 2018, la base de données Panorama Fintech.

2   Plusieurs grandes banques multinationales incluent également dans cette définition le traitement et la conservation des effets financiers (custody, trustee, depository, etc.).

3   L'essentiel est lié aux services de paiement et aux transactions financières ; 59 milliards sont liés aux services de trade finance et supply chain.

4   En février 2019, Goldman Sachs annonce le recrutement d'une centaine de spécialistes du cash management pour développer une offre globale. Par ailleurs, Goldman Sachs a investi dans Tradeshift.

5   PYMTS.com a été lancé en 2018.

6   Au milieu de 2018, Tradeshift annonce la levée de 250 M$ de capitaux.

7   Par exemple, Citi ou BBVA ont des portails ou « hubs » pour les développeurs externes d'API, pour encourager le développement de solutions financières compatible avec leurs services bancaires.

8   Kyriba acquiert les données des ERP de ses clients, compare les prévisions aux données des banques, effectue les réconciliations et identifie les écarts ou les anomalies, et formule des recommandations pour améliorer la gestion de trésorerie. Les prévisions de cash-flow sont mises à jour en temps réel.

9   En particulier, les experts s'attendent à des progrès significatifs dans le domaine des systèmes de prévention des fraudes, de la corruption, du blanchiment et des sanctions – un domaine qui représente 1 Md$ d'investissement par an et croît à 11 % par an.

10   La solution cognitive est opérationnelle en anglais, en français, en chinois et en espagnol.

11   La solution a été déployée en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient.

12   Un consortium Walmart, IBM, Hyperledger, Université de Tsinghua vise à assurer une traçabilité totale de la chaîne d'approvisionnement alimentaire. Un consortium Wells Fargo, MUFG, Skuchain vise à assurer une gestion en temps réel des lettres de crédit en incorporant également une traçabilité GPS des biens.

13   Un consortium singapourien a été constitué autour de MUFG, HSBC, OCBC et d'agences gouvernementales pour tester une solution à l'échelle du pays. Un pilote a également été monté entre plusieurs banques en Belgique.

14   Le thème de la dédollarisation, analysé récemment par le FMI dans l'un de ses working papers, n'est pas nouveau. La Russie, par exemple, a des initiatives concrètes pour inciter ses entreprises et ses établissements financiers à privilégier l'euro ou le remingbi. Si le mouvement est toutefois limité jusqu'à présent – la zone d'influence du dollar s'étendant toujours sur près de 40 % de l'économie mondiale –, les nouveaux modèles permis par les évolutions technologiques, appuyés par une volonté géopolitique, pourraient permettre à terme un début de dédollarisation des flux internationaux.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+