Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Carbon Pricing, Business Strategies and Energy Transformation

Anna CRETI * Professeure des Universités, Université Paris-Dauphine (CGEMP, LEDa), PSL, Chaire Économie du climat. Contact : anna.creti@dauphine.psl.eu.
Raphaël OLIVIER ** Doctorant, Université Paris-Dauphine (CGEMP, DRM-MOST), PSL, Chaire Économie du climat. Contact : raphael.olivier@dauphine.eu.


The hydrocarbon energy sector is the largest source of greenhouse gas emissions in the economy. Private companies in this sector have also played a key role in shaping climate policies, notably by promoting carbon pricing in their practices and discourses. In a currently tense context, it is important to consider limits and possibilities of its decarbonization, through carbon pricing or other climate policies.


Download PDF Format


Footnotes

1   Le « secteur de l'énergie fossile » comprend les acteurs privés et publics participant de l'exploration, de l'exploitation et de la transformation physique et financière des différents types de charbons, pétroles et gaz.

2   Le scope 1 désigne les émissions provenant des opérations directes (par exemple, des équipements de forage) ; le scope 2 désigne les émissions provenant des opérations indirectes (par exemple, de l'électricité achetée pour alimenter les services d'une raffinerie) ; le scope 3 désigne les émissions provenant de l'utilisation des produits (par exemple, la combustion de fioul dans une chaudière) (IEA, 2020a).

3   Si 150 entreprises utilisaient un prix interne du carbone en 2014, elles étaient 435 en 2015. Cette croissance s'est stabilisée avec l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris en 2016, avec 517 entreprises, puis 607 en 2017. C'est le Carbon Disclosure Project (CDP) qui comptabilise cette évolution dans une base de données, payante depuis 2018. Parmi ces prix internes, la plupart sont notionnels, mais la compensation et l'échange de quotas n'ont pas disparu. Que ce soit au niveau réglementaire ou volontaire, les prix du carbone se multiplient en vue de leur relative fusion que prétend opérer l'Article 6 de l'Accord de Paris (Kreibich et Obergassel, 2019) – toujours en construction après l'annonce du report de la COP26. Ainsi, la promotion des prix du carbone est devenue une fin en soi, presque davantage que la lutte contre le changement climatique elle-même.

4   Cet article a été soumis aux éditeurs le 15 juin 2020.

5   Un tel système de quotas de production d'énergie fossile devrait être complété par un mécanisme d'ajustement (comprenant aides financières et transferts technologiques) destiné aux pays les plus nécessiteux. Ainsi, le degré de contrainte serait différencié, par exemple entre le charbon chinois et le gaz algérien, ou entre le pétrole vénézuélien et le schiste états-unien.


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+