Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

The Inexorable Drift of the Financial System

Vivien Levy-Garboua * Professeur, Département d'économie, Sciences Po. Contact : vlevyg@yahoo.com.
Gérard Maarek ** Consultant en économie et en finance. Les auteurs remercient Jézabel Couppey-Soubeyran, François Meunier, Christian Pfister et Jean-Charles Rochet pour leurs commentaires.


The monetary and financial system of developed countries is in constant move, to accommodate changes in the technological, political and social conditions. After a period of “national welfare capitalism”, post WWII, and the “global liberal capitalism” spreading over the 1980-2010 period, we enter a new era, where systemic crisis follow one another, putting a stop to globalization and multilateralism. The rules and principles that used to prevail are no longer accepted and state supervision is tighter.

We try to characterize the slow move of the financial system: on the monetary side, we put forward seven statements which, in our opinion, will shape monetary policy and the role of central banks in the years to come. This inexorable drift brings the financial system towards a dangerous, old fashioned return of inflation and financial repression.


Download PDF Format


Footnotes

1   Il y avait certes un système de taux croissant en fonction des besoins individuels, avec l'« enfer » et le « super-enfer ».

2   Dans la zone euro, le rapport du total des bilans du système financier au PIB en valeur est passé de 408 % en 1998 à 556 % en 2007.

3   L'objectif semble avoir été fixé à 2 % dès 1996, mais Alan Greenspan, contrairement à ses successeurs, croyait à l'utilité d'être parfois « opaque ». C'est Ben Bernanke qui a officialisé l'objectif de 2 % en 2011.

4   Dans la suite de l'article, nous nous basons sur un modèle du système financier qui est développé dans un texte plus technique intitulé « Un modèle du système financier des années 2020 », qui est disponible pour les lecteurs intéressés sur notre site : « Économie, Finance, Banque » accessible sur le site : https://sites.google.com/site/economiefinancebanque/.

5   Par le Comité de Bâle.

6   Les contraintes liées aux activités de marchés, bien qu'ayant été renforcées dans les dernières années, sont beaucoup plus faibles que celles liées aux dépôts (y compris les plus volatils) et aux crédits.

7   Voir sur ce point : Martin et al. (2016) et Levy-Garboua et Maarek (2018).

8   Si HQLAuDvL et si l'on retient des valeurs moyennes pour les paramètres u et v de 15 % et 4 %, comme D et L sont voisins, et si les fonds propres représentent 8 % à 10 % des crédits, on comprend que HQLAFonds propres (FP). De façon précise, si HQLA = uDvL et si FP = kL, alors (1 − u)D = (1 − kv)L, donc DL si et seulement si uk + v.

9   Sur ce sujet, voir Levy-Garboua et Maarek (2020b).

10   La Modern Monetary Theory a donné lieu à d'innombrables articles. Voir l'exposé de la théorie dans Mitchell et al. (2019) et parmi les critiques voir Mankiw (2020) ou Palley (2019).

11   Sur ce point, voir Levy-Garboua et Maarek (2020c).

12   Et actionnaires. Au capital des banques centrales, il y a les États. Voir Buiter (2020).

13   Voir le développement de ce point à partir d'une interprétation en termes d'un nouvel étalon monétaire dans : Levy-Garboua et Maarek (2020a).

14   Voir, par exemple, le livre de Goodhart et Pradhan (1974).


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+