Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Are Responsible Investments Feasible?

Guillaume Vuillemey * Professeur associé de finance, HEC Paris ; chercheur associé, CEPR (Londres).Contact : vuillemey@hec.fr.


The “social responsibility” of investors is at the heart of a number of contemporary debates. This paper questions the past and the future of this concept. First, it shows that “socially responsible investment” is historically a contradiction in terms: the figure of the investor – who provides capital but does not participate to the management of a firm – could only appear when the liability of shareholders was limited. Understanding the revolution introduced by the generalization of limited liability helps to shed light on contemporary debates on “socially responsible” investment, and to highlight its limitations. Finally, this paper argues in favor of alternative, stronger, forms of investor liability. If implemented, these proposals would deeply change the structure of financial intermediation.


Download PDF Format


Footnotes

1   L'ISR n'est néanmoins pas quelque chose de neuf, et reflète, sous un nom différent, des préoccupations plus anciennes (ethical investment, purposeful investment, etc.). Voir Sparkes et Cowton (2004).

2   À partir du xviie siècle, les seules exceptions ont été les « compagnies à chartes », par exemple les Compagnies des Indes ou d'autres sociétés (canaux, chemins de fer) dont les actionnaires bénéficiaient par dérogation de la responsabilité limitée.

3   En France, les sociétés en commandite permettaient à certains apporteurs de fonds de ne pas participer à la gestion de l'entreprise et de bénéficier de la responsabilité limitée. Mais les actionnaires impliqués dans la gestion faisaient face à une responsabilité illimitée. Il ne s'agissait donc pas d'une exception à la règle selon laquelle au moins certains individus devaient être responsables de manière illimitée pour les décisions de l'entreprise.

4   La généralisation de la responsabilité limitée aux États-Unis est un processus qui s'étale sur plus d'un siècle, depuis le début du xixe siècle jusqu'à la fin des années 1920, puisque les décisions ont été prises État par État.

5   En particulier, on voit beaucoup d'entrepreneurs s'opposer à l'introduction de la responsabilité limitée.

6   Jusque tardivement, les dommages graves engageant la responsabilité civile (par exemple, la pollution industrielle) restaient très limités.

7   En vertu même de cette ambiguïté, il serait préférable de parler de fonds « avec un but » plutôt que de fonds « socialement responsables ».


Share email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+