Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Analyse économique de la corruption

Hervé Magnouloux


Rien n'est plus difficile à cerner que la corruption. Ses contours sont très variables, la perception du phénomène également. Si sa dimension morale est mise en avant, sa dimension économique soulève de nombreuses problématiques. La principale caractéristique est l'inégale répartition géographique. La rationalité individuelle des pratiques corruptrices a permis le développement d'approches microéconomiques qui insistent généralement sur les asymétries d'information tout en intégrant certains apports de l'économie des décisions publiques et de la théorie de l'agence. L'économie des réseaux, de son côté, privilégie une approche plus globalisante. Les économistes retiennent parmi les multiples formes de corruption celles qui sont liées aux décisions publiques.

Cet article a pour but d'analyser tous ces différents mécanismes et leurs effets, et balise les principales pistes envisagées dans la lutte contre la corruption. Les effets les plus directement perceptibles concernent l'affectation des ressources. Indirectement, la corruption va également modifier l'environnement économique et les perspectives des décisions des agents économiques. Cet aspect, moins évident dans une première approche, va s'avérer plus fondamental pour le développement et la croissance.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+