Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

La commercialisation des produits financiers

Michel Prada ** Ancien président, COB (Commission des opérations de bourse) et AMF (Autorité des marchés financiers). Contact : michel.prada@finances.gouv.fr.


S'appuyant notamment sur les conclusions du récent rapport Delmas-Marsalet, Michel Prada revient sur deux questions que soulève la commercialisation des produits financiers : la disparité de la réglementation entre les secteurs de la banque, de l'assurance et des valeurs mobilières, génératrice de distorsions de concurrence entre produits, acteurs et canaux de distribution, pose en premier lieu le problème de l'unicité de régulation. La solution du régulateur unique choisie par nombre de pays est-elle la bonne, au regard des risques de conflits d'intérêts et des problèmes de gouvernance que pose la taille de telles institutions ? Au plan international, la commercialisation des produits financiers se heurte aussi aux différences existant entre les marchés, notamment dans la perception du niveau souhaitable de protection des investisseurs, qui varie selon la maturité du marché, l'éducation des investisseurs et le caractère plus ou moins ouvert du marché. La réglementation sera ainsi différente selon le degré d'ouverture internationale du marché. Entre souci de protection de l'investisseur et libre circulation des produits, la régulation doit trouver un équilibre, notamment au niveau européen, qui préservera la confiance de l'épargnant, essentielle in fine à la bonne santé du système financier.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+