Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Oser lancer l'économie quaternaire plutôt que de relancer l'ancienne économie épuisée

Michèle Debonneuil


Face à l'épuisement de notre modèle de croissance de « l'avoir plus », fondé sur la capacité des machines à produire davantage de biens, cet article préconise la mise en place d'un nouveau modèle mettant en avant « l'être mieux », fondé sur les nouveaux produits de l'économie quaternaire permis par les nouvelles technologies de l'information et des communications. Ce processus de destruction créatrice est trop long pour être laissé aux seules forces du marché, qui ne peut gérer, comme on l'a vu, sans subterfuge les coûts sociaux de cette transformation. Les autres politiques possibles pour l'après crise, qu'elles concernent la relance des salaires, un certain protectionnisme ou la croissance « verte », risquent de prolonger la fuite en avant, si elles ne s'inscrivent pas dans une démarche de promotion de l'économie quaternaire.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+