La longue crise européenne

Michel Aglietta Professeur émérite d'économie, Université Paris Nanterre ; conseiller scientifique, CEPII et France Stratégie. Contact : michel.aglietta@cepii.fr.


Revenant sur la longue crise européenne, séquelle de la crise globale, Michel Aglietta en souligne deux aspects fondamentaux : en premier lieu, la prise en compte insuffisante, dans la définition des politiques de sortie de crise, de l’endettement global des pays (additionnant

Revenant sur la longue crise européenne, séquelle de la crise globale, Michel Aglietta en souligne deux aspects fondamentaux : en premier lieu, la prise en compte insuffisante, dans la définition des politiques de sortie de crise, de l'endettement global des pays (additionnant l'endettement privé et l'endettement public). La sous-estimation de l'influence du niveau de l'endettement privé, particulièrement lourd dans certains États, rend illusoire toute reprise significative de la demande privée. En second lieu, les graves dysfonctionnements de la zone euro, qui n'est pas un espace économique intégré, mais un régime monétaire international soumis à des tensions très fortes, en l'absence d'une véritable coopération de ses membres. S'élevant contre la séparation actuelle de la politique macroéconomique et des politiques structurelles, il préconise une plus grande coopération en matière d'innovation et de recherche, une refonte fiscale orientée notamment vers la fiscalité carbone et un budget européen accru alimentant unfonds européen mobilisant l'épargne à long terme vers le financement de la nouvelle vague technologique.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+