Les stock-options ont-elles encore un avenir ?

Bruno Fourage Spécialiste des rémunérations, Mercer.


Après avoir rappelé les raisons du développement des stock-options au cours des vingt dernières années, Bruno Fourage se demande quel est l’avenir de cet instrument. La perte de faveur que les stock-options ont enregistrée récemment a quatre raisons

Après avoir rappelé les raisons du développement des stock-options au cours des vingt dernières années, Bruno Fourage se demande quel est l'avenir de cet instrument. La perte de faveur que les stock-options ont enregistrée récemment a quatre raisons principales : le lien insatisfaisant entre gain et performance, la possibilité de distribuer des actions gratuites, l'augmentation progressive du niveau de prélèvements des bénéficiaires et celle des charges supportées par les entreprises. L'avenir de l'instrument dépendra du comportement de trois acteurs : les actionnaires, qui doivent mieux utiliser les informations dontils disposent et leur pouvoir de sanction ; les membres des conseils et des comités des rémunérations, qui doivent développer une démarche plus indépendante et plus proactive ; et l'État, qui doit inciter les entreprises à communiquer sur la rationalité de leur politique et veiller à la compétitivité internationale du traitement fiscal de cet instrument.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+