Pour sortir de l'aveuglement...

Patrick Viveret Philosophe ; conseiller maître honoraire, Cour des comptes ; auteur du rapport Reconsidérer la richesse (éditions de l’Aube).


Patrick Viveret, après avoir rappelé les principaux apports du récent rapport Stiglitz, propose une analyse plus critique de ce qu’il appelle le capitalisme informationnel et financier, dérégulé et global, et de ses enjeux de soutenabilité écologique

Patrick Viveret, après avoir rappelé les principaux apports du récent rapport Stiglitz, propose une analyse plus critique de ce qu'il appelle le capitalisme informationnel et financier, dérégulé et global, et de ses enjeux de soutenabilité écologique et sociale. Il met en évidence le rôle central que devrait jouer la monnaie, aujourd'hui presque entièrement dématérialisée, dans un développement humain soutenable. Ce bien public si particulier, qui a une double face, celle positive de faciliter l'échange, mais qui est aussi vecteur de domination, est instrumentalisé et capté par une petite minorité, comme l'a une fois de plus montré la crise financière, et doit faire l'objet d'une « éappropriation démocratique ». Dans l'attente d'une réforme radicale de l'organisation des grandes monnaies internationales et leur régulation, l'auteur préconise que soient promues de nouvelles formes d'échanges monétaires et non monétaires fondées sur la confiance et favorisant l'échange de proximité dans l'espace et dans le temps, tels les SEL (systèmes d'échanges locaux) et les SOL. Dans le même esprit, une monnaie mondiale complémentaire,appuyée sur un panier de ressources en matières premières, pourrait être expérimentée.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+