Pour une remise des dettes publiques

Gérard Thoris Professeur, Sciences Po.


Gérard Thoris s’interroge sur le meilleur moyen de traiter le problème de l’explosion de la dette publique. Même si la croissance était au rendezvous, le poids de la dette accumulée, alourdie d’une éventuelle hausse des taux d’intérêt,

Gérard Thoris s'interroge sur le meilleur moyen de traiter le problème de l'explosion de la dette publique. Même si la croissance était au rendezvous, le poids de la dette accumulée, alourdie d'une éventuelle hausse des taux d'intérêt, pourrait absorber pendant longtemps l'essentiel des gains de productivité. Il rappelle que les différentes manières d'effacer les dettes léguées par l'histoire ne fournissent aucune recette fiable pour traiter le problème aujourd'hui, et notamment que le scénario d'inflation est très destructeur pour la société. Il explore une solution iconoclaste, mais qui contribuerait à éclaircir l'avenir des agents économiques : la remise des dettes publiques par effacement, par les banques centrales, d'une partie des titres d'État qu'elles portent à leur bilan. Inspirée des pratiques anciennes de l'année sabbatique, cette forme de moratoire pourrait se glisser dans le prolongement des politiques monétaires non conventionnelles actuelles et aider à leur consolidation.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+