Une nouvelle approche du financement des entreprises : le principe du partage des profits et pertes (4P)

Bertrand du Marais
Stanislas Ordody
Amélie Mauroux Commissariat général au développement durable, ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie ; université Paris-Dauphine ; CREST (Centre de recherche en économie et statistiques). Contact : amelie.mauroux@developpement-durable.gouv.fr


Bertrand du Marais et Stanislas Ordody présentent un instrument financier original, fondé sur le partage, entre deux partenaires d’une transaction financière, des produits espérés, mais aussi des pertes éventuelles, selon un pourcentage convenu à

Bertrand du Marais et Stanislas Ordody présentent un instrument financier original, fondé sur le partage, entre deux partenaires d'une transaction financière, des produits espérés, mais aussi des pertes éventuelles, selon un pourcentage convenu à l'avance et contractualisé, assurant ainsi une déconnexion entre la rémunération de l'apporteur de capitaux et le taux d'intérêt. Ce nouvel instrument financier, qui s'intéresserait aux besoins de long terme, est conçu comme un outil structurant pour favoriser la convergence des intérêts et un meilleur dialogue entre les parties prenantes à la création de valeur dans l'entreprise. Il serait un chemin vers une autre économie fondée sur la confiance et le maintien du lien social. Les auteurs présentent les conditions de fonctionnement et les avantages de ce « principe de partage des profiis et pertes (4P) », pour le bénéficiaire du financement comme pour l'investisseur, ainsi que le rôle des banques. Un concept innovant pour promouvoir une économie « humaniste » et qui mériterait d'être expérimenté.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+