La gestion des risques est-elle devenue trop complexe ?

Nicole El Karoui LPMA, Université Pierre et Marie Curie, Paris VI. Contact : elkaroui@gmail.com.


Nicole El Karoui montre comment les techniques quantitatives ont dans un premier temps été développées pour permettre aux agents économiques de se prémunir contre l’incertitude. De fait, le risque n’a pas été annulé, mais transféré,

Nicole El Karoui montre comment les techniques quantitatives ont dans un premier temps été développées pour permettre aux agents économiques de se prémunir contre l'incertitude. De fait, le risque n'a pas été annulé, mais transféré, se concentrant sur quelques acteurs (comptes propres bancaires, chambres de compensation, hedge funds, etc.). Puis les mêmes techniques se sont sophistiquées et peuvent être utilisées comme instruments de mesure et de contrôle des risques par les opérateurs, mais aussi les régulateurs eux-mêmes. Aujourd'hui, deux séries de questions se posent : quel est le niveau de fiabilité des modèles ? et jusqu'à quel degré de complexité dans la représentation du réel doivent-ils descendre ? quelle pédagogie convient-il de mettre en oeuvre auprès des opérateurs, contrôleurs, dirigeants et régulateurs pour qu'ils en comprennent les fondements, la signification et les limites d'utilisation ? Même si des progrès restent à accomplir, l'auteur donne à ces interrogations des réponses optimistes.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+