Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Banques et assurances cohabitation, mariage ou fusion?

Denis Kessler Académie des sciences morales et politiques ; président-directeur général, groupe Scor. Contact : dkessler@scor.com.


La crise a entraîné des modifications dans l'environnement économique et sociologique, dans les comportements et dans les technologies qui vont dans le sens d'un rapprochement entre les banques et les assurances. Quantitativement, la demande évolue au profit de l'assurance; qualitativement, elle tend à porter non plus sur les produits financiers, mais sur les services financiers, ce qui estompe les clivages traditionnels. Face à ces évolutions, les deux secteurs sont condamnés à entreprendre de grands efforts de modernisation et d'adaptation. Pour ce faire, chacun possède certains avantages comparatifs. L'analyse des avantages respectifs montre qu'un rapprochement entre banques et assurances est probable. D'autres facteurs, internationaux notamment, donnent à penser que les obstacles réglementaires qui s'opposent actuellement à un rapprochement pourraient s'estomper. En outre, dans la redistribution des cartes entre banques et assurances, des tierces parties (entreprises, distributeurs, État) interfèrent. Au total, l'avènement d'un secteur « unique » des services financiers dans la décennie qui vient apparaît comme un scénario assez crédible.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+