Le « partage de la charge » : de la théorie à la pratique

Dirk Schoenmaker Bruegel ; Rotterdam School of Management. Contact : schoenmaker@rsm.nl.


Le traitement des banques internationales en difficulté crée des problèmes de coordination entre pays d’origine et pays d’accueil. Goodhart et Schoenmaker (2006, 2009) ont proposé de mettre en oeuvre un mécanisme de partage de la charge ex ante afin de surmonter

Le traitement des banques internationales en difficulté crée des problèmes de coordination entre pays d'origine et pays d'accueil. Goodhart et Schoenmaker (2006, 2009) ont proposé de mettre en oeuvre un mécanisme de partage de la charge ex ante afin de surmonter l'échec de la coordination entre autorités nationales. Si le partage de la charge ne présente pas de grande difficulté sur le plan technique, il exige en revanche une coopération politique entre nations souveraines. La crise financière a fourni quelques exemples spectaculaires d'échecs de la coordination : les défaillances de Fortis, de Lehman Brothers et des banques islandaises illustrent l'importance des dommages qui peuvent résulter de l'absence d'un dispositif international approprié pour la stabilité du système bancaire mondial. Quelques accords de partage de la charge sont actuellement mis en place, dans le sillage de la crise financière.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+