31,00 €

Télécharger Format ePub
Les relations finance et industrie - Capital humain et finance

Ce numéro est composé de deux parties distinctes, une première partie sur les relations entre le monde de la finance et l’industrie, une seconde sur le capital humain dans les secteurs de la banque et de la finance. Avant d’entamer ces deux thèmes, la rédaction de la Revue d’économie financière a donné la parole au Président de BNP Paribas, Baudouin Prot, qui expose son analyse de l’action des banques françaises depuis le début de la crise financière.
Les relations finance et industrie sont complexes, et l’approche historique retenue ici relativise l’idée d’un mode de financement optimal dans l’économie. Celui-ci est souvent question de circonstances et varie en fonction des institutions, de la gouvernance, ainsi que des besoins relatifs des secteurs privés et publics. Industrie de services, la finance repose en partie pour son bon fonctionnement sur la qualité de la main d’oeuvre qui y est employée. La deuxième partie du numéro aborde des questions d’actualité telles que les rémunérations et les incitations financières dans la finance, les relations entre les performances financières et le capital humain, l’impact de la formation et les décisions de délocalisations.
À la suite de ces deux grands thèmes, le numéro 104 propose trois articles, un premier qui cherche à résoudre les difficultés de valorisation des entreprises par les marchés financiers, un deuxième sur la directive MIF et l’investissement institutionnel, et un dernier qui examine la structure financière des banques centrales dans le contexte des mesures non conventionnelles de politique monétaire.

REF 104 Les relations finance et industrie - Capital humain et finance

publication : novembre 2011 276 pages

Note aux lecteurs accès libre

Le secteur bancaire français : un levier de croissance et d’emplois accès libre

drapeau français uk flag

Depuis l’éclatement de la crise financière, les banques françaises ont œuvré avec les autres acteurs de l’économie pour renforcer la stabilité financière et favoriser une reprise créatrice d’emplois. Dans un tel contexte, elles ont prouvé une grande capacité d’adaptation à un environnement réglementaire qui a été profondément modifié. Le secteur bancaire français composé de banques qui comptent parmi les leaders mondiaux a fait la preuve de son efficacité économique et sociale. Il est important que les réformes en cours ne remettent pas en cause son fonctionnement.

Classification JEL : G01 G21 G28


Baudouin Prot

Format PDF Lire l'article

Les relations finance et industrie : une perspective historique

Introduction accès libre

drapeau français uk flag

Ce cahier de la Revue d’économie financière a été élaboré à partir des conférences présentées lors d’un colloque consacré aux liens entre la finance et l’industrie, qui s’est tenu à Lyon en décembre 20091. S’y trouvent associés des historiens de la banque, de la finance et de l’industrie, des historiens de la pensée économique et des économistes attachés au recours à la perspective historique dans l’analyse économique. Ces articles ont donc pour point commun d’aborder […]

André Cartapanis Richard Arena Véronique Dutraive

Format PDF Lire l'article

Banques et industrie en France et en Angleterre : des années 1880 à la Seconde Guerre mondiale accès libre

drapeau français uk flag

La plupart des études comparatives des rapports entre les banques et l’industrie sur le long terme se sont centrées sur la comparaison entre l’Angleterre et l’Allemagne. La discussion sur l’efficacité relative des systèmes financiers pour la croissance de l’industrie dans ces deux pays a été souvent exposée et est relativement bien documentée. Faire intervenir une autre comparaison peut permettre d’enrichir la problématique. Nous proposons ici une étude comparative sur les relations entre banques et industrie en France et en Angleterre depuis le dernier tiers du xixe siècle jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Les raisons de ce choix résident dans le fait qu’il s’agit des deux premières puissances à avoir développé leur industrie, ainsi que dans l’existence d’importantes modifications de leurs systèmes financiers dans le temps. Enfin, en s’écartant d’une comparaison Angleterre/Allemagne souvent basée sur une opposition frontale entre systèmes fondés sur les marchés et systèmes fondés sur les banques, on espère amener à une vision plus nuancée des réalités du financement industriel et de ses problèmes.

Classification JEL : N20 N23


André Straus

Format PDF Lire l'article

Les marchés financiers : péril ou opportunité pour l’industrie ? Quelques enseignements d’un épisode oublié de l’histoire de la Bourse de Paris accès libre

drapeau français uk flag

Cet article analyse l’histoire de la relation entre les entreprises industrielles et les marchés boursiers au xixe siècle en France. Il montre que, hormis quelques secteurs requérant des financements initiaux très importants comme les chemins de fer, l’industrie était jusqu’à la fin du xixe siècle peu intéressée par la bourse pour y trouver des financements. Elle y vint peu à peu, davantage pour trouver de la liquidité pour ses actions que pour de nouveaux capitaux. L’organisation de la bourse ne la satisfait pas : le Parquet parisien, marché le plus sûr, reste longtemps concentré sur les valeurs très importantes, tandis que les bourses de province sont trop peu actives pour assurer une liquidité minimale ; enfin le marché « gris » de la Coulisse parisienne apparaît comme trop risqué aux industriels prudents. Les réformes qui ont lieu à la fin du xixe siècle, en mettant le marché réglementé au centre de la place financière de Paris, contribuent à attirer les entreprises en leur fournissant un marché à la fois sûr, actif et accueillant.

Classification JEL : G14 G18 G24 N13 N23 N43


Pierre-Cyrille Hautcœur

Format PDF Lire l'article

Industrie et finance, histoire d’un désamour : Peugeot, 1919-1939 accès libre

drapeau français uk flag

Comment passer à la grande série pour un constructeur automobile ? L’article montre l’exemple de Peugeot, entre 1919 et 1939, qui, face à la frilosité des banques, doit trouver de nouveaux financements. Si les liens tissés avec les maisons Rosengart et Oustric se solderont par des échecs, ils seront paradoxalement la base du renforcement de la solidarité familiale et de la constitution de sociétés de portefeuille, clés d’une stratégie d’autofinancement.

Classification JEL : N23 N64 L62


Jean-Louis Loubet

Format PDF Lire l'article

La dissolution du cœur de la Deutschland AG accès libre

drapeau français uk flag

L’objet de cet article est d’examiner dans quelle mesure le « cœur » de la Deutschland AG – défini comme l’ensemble des participations croisées capitalistiques et humaines entre les principales institutions financières – s’est brutalement érodé cette dernière décennie. Puis nous analysons les conséquences sur le rôle des banques dans la gouvernance des sociétés industrielles cotées. Nous constatons que les institutions financières ont délaissé le rôle de Hausbank, cédant massivement leurs participations et désertant les conseils d’administration et les AG. L’article se décompose en trois parties. Après avoir relaté la mutation stratégique de la Deutsche Bank, nous quantifions empiriquement l’ampleur de la déstabilisation du « cœur » de la Deutschland AG. Nous réfléchissons enfin aux conséquences sur l’implication des banques dans la gouvernance de l’industrie.

Classification JEL : G32 G34 G38 L14


Christopher Lantenois

Format PDF Lire l'article

Faut-il toujours plus limiter la responsabilité et transférer le risque pour financer l’industrie ? accès libre

drapeau français uk flag

Cet article s’interroge sur le rôle joué par le crédit dans le déroulement des cycles d’affaires et des crises économiques et financières. Plus précisément, il s’agit de porter l’attention sur les comportements microéconomiques de recours au crédit, mais aussi sur les règles institutionnelles évolutives qui contraignent et favorisent ce recours en matière d’organisation du système bancaire et financier. L’excès de crédit et l’importance de l’effet de levier ne sont pas des phénomènes nouveaux mais ont exercé leurs influences respectives dans la plupart des cycles d’affaires qui se sont succédé depuis le début du xixe siècle. Le rappel et l’analyse historique et théorique de cette récurrence constituent ainsi des moyens privilégiés pour vérifier de façon précise comment l’excès de crédit naît de la croyance collective selon laquelle le renforcement permanent de la limitation de la responsabilité des agents et du transfert du risque conditionne un financement efficace de l’industrie.Après avoir rappelé l’importance accordée au crédit dès le xixe siècle par Clément Juglar dans la genèse des cycles, la contribution s’intéresse aux crises financières et économiques de 1866, 1882, 1929 et 2007, et tire un certain nombre d’enseignements communs qui permettent de mieux comprendre le poids des excès de crédit dans l’origine des crises.

Classification JEL : E32 G20 G21 K22


Richard Arena

Format PDF Lire l'article

La régulation des relations finance-industrie : capitalisme responsable ou raisonnable ? accès libre

drapeau français uk flag

Face aux excès d’un capitalisme financier, la RSE (responsabilité sociale de l’entreprise) constituerait pour certains un mode potentiel de régulation d’un « capitalisme responsable ». Notre article vise à discuter cette thèse à partir des analyses de J. R. Commons, qui a proposé un modèle de régulation du « capitalisme banquier » de la fin du xixe siècle et du début du xxe siècle aux États-Unis. Ce modèle qualifié de « capitalisme raisonnable » articule les dimensions industrielles et financières au travers de la prise en compte conjointe du droit et de l’éthique. Le « capitalisme raisonnable » peut être appréhendé comme un modèle d’élaboration des institutions économiques basé sur un processus de négociation collective au cours duquel les pouvoirs publics jouent un rôle d’arbitrage. Nous montrerons dans quelle mesure la notion de « capitalisme raisonnable » est préférable à l’approche RSE.

Classification JEL : A13 B15 B25 G38


Véronique Dutraive Valérie Revest

Format PDF Lire l'article

Le capital humain dans la finance

Introduction accès libre

drapeau français uk flag

Ce second cahier de la Revue d'économie financière est consacré au capital humain dans la finance et dans la banque. Productrices de services, les activités bancaires et financières sont fortement dépendantes du facteur travail et de son efficacité pour fournir à leurs clients les services que ces derniers leur demandent et réaliser les performances financières attendues par leurs actionnaires. Introduite dans la littérature économique au début des années 1960, la notion de capital […]
Format PDF Lire l'article

Le capital humainet les incitations sont-ils les deux mamelles des salaires dans la finance ? accès libre

drapeau français uk flag

À partir de données salariales originales (1997-2000) issues d’une banque majeure de la place de Paris, nous montrons l’importance du capital humain au sein du secteur financier, tant par son volume que par son prix. Un examen attentif des données met toutefois en évidence des anomalies importantes par rapport au modèle du capital humain : à niveau de capital humain donné, les rémunérations diffèrent beaucoup par métier. Ces divergences sont-elles dues à des raisons d’incitation et de compensation de l’aversion au risque ? Nous montrons là aussi que la théorie principal-agent ne rend pas bien compte des inégalités de salaires. Les métiers où l’espérance de bonus est la plus élevée sont aussi des métiers où les salaires fixes sont les plus élevés. Il n’y a donc pas de tradeoff entre ces deux composantes de la rémunération. Même si le capital humain et les incitations peuvent contribuer au niveau des salaires, ils échouent à en rendre compte complètement et laissent apparaître des rentes liées à l’occupation de certaines positions clefs.

Classification JEL : G34 J31 J33


Olivier Godechot

Format PDF Lire l'article

Décision de délocalisation et maîtrise des risques de capital humain : le cas des services financiers accès libre

drapeau français uk flag

Le mouvement de délocalisation continue de se développer, malgré certains mouvements de reflux. C’est particulièrement le cas pour les industries de la finance ces dernières années. Avec ce mouvement, c’est le double enjeu de la mondialisation des marchés et de la spécialisation des industries qui se trouve posé. L’analyse complète des modèles de décision à l'œuvre devient dès lors particulièrement importante puisque différents modèles de rationalité vont être invoqués. Dans ce cadre, il nous apparaît que l’approche capital humain est requise pour faire avancer le débat au sujet des délocalisations. En effet, elle contribue à éclairer sous un jour différent l’analyse des coûts / bénéfices d’une opération de délocalisation, notamment par un examen des risques de capital humain.

Classification JEL : G21 J23 L22


Alexandre Guillard Josse Roussel

Format PDF Lire l'article

La formation : un investissement nécessaire pour le capital humain des banques accès libre

drapeau français uk flag

La formation dans les banques françaises demeure une tradition, les taux d’accès à la formation et le niveau des dépenses y sont durablement élevés. Les exigences réglementaires, techniques et commerciales expliquent ce fort investissement, rentable pour le salarié et l’employeur. Des démarches mutualisées existent lorsqu’elles ont un sens (alternance, diplômes professionnels…). Mais le système national ne permet pas d’optimiser cet investissement. L’analyse économique suggère de le repenser complètement.

Classification JEL : G21 H52 J24


Geneviève Lhomme Olivier Robert de Massy

Format PDF Lire l'article

Valorisation du capital humain dans la banque accès libre

drapeau français uk flag

Il est généralement admis aujourd’hui que la valeur des individus composant une entreprise est un élément incontournable de sa performance. Bien qu’il n’existe aucune représentation directe de cette valeur, les banques attachent une importance de plus en plus grande à ce concept même si, comme tout le monde, elles ont de grandes difficultés à le cerner.L’action des banques dans ce domaine présente plusieurs aspects. Tout d’abord, elles cherchent par le recrutement à se procurer sur le marché du travail les meilleurs talents. Ensuite, elles cherchent à conserver et à faire fructifier ce capital initial par divers moyens tels que les politiques de rémunération, les incitations diverses, le repérage des plus talentueux, la formation. Enfin, il leur faut désormais satisfaire aux demandes des agences de notation extra financière qui prennent en compte la valorisation du capital humain dans leur notation « socialement responsable » selon des critères globaux largement influencés par la culture anglo-saxonne. Il s’agit là d’un enjeu relativement nouveau mais de plus en plus prégnant.

Classification JEL : G24 J24 J30


Jean-Claude Guéry

Format PDF Lire l'article

Articles divers

Les difficultés de la valorisation des entreprises par les marchés financiers accès libre

drapeau français uk flag

Une allocation optimale du capital aux entreprises cotées dans le cadre d’un marché efficient suppose que le marché dispose d’informations précises sur les perspectives de rentabilité des sociétés afin de pouvoir les valoriser correctement. Or la réglementation impose de diffuser très largement l’information pour éviter les délits d’initiés. L’information sur l’entreprise est alors connue de ses concurrents, ce qui freine sa diffusion par les dirigeants. Le marché doit donc se contenter d’une information très pauvre pour établir les valorisations. Ceci peut contribuer à l’apparition de bulles spéculatives ou rendre difficile le financement d’entreprises dans des situations de concurrence stratégique. Une solution à cette problématique pourrait être de confier à des tiers indépendants le soin de recueillir l’information confidentielle et de la diffuser au marché sous une forme synthétique.

Classification JEL : G11 G18


Marc Auberger

Format PDF Lire l'article

Investissement institutionnel et révision de la directive MIF accès libre

drapeau français uk flag

La directive MIF a conduit à la multiplication des systèmes d’exécution des ordres en Europe. Trois ans après sa mise en place, les effets sont mitigés et amènent à la mise en chantier d’une importante révision. Dans le but d’éclairer les débats réglementaires, cet article étudie les préférences des investisseurs institutionnels en termes de méthodes d’exécution des ordres. Sur la base de données Euronext Paris, l’étude réalisée permet de montrer que la diversification des services de négociation et un certain niveau de fragmentation des flux d’ordres sont justifiés, mais doivent être accompagnés de règles de transparence adaptées.

Classification JEL : G11 G14 G24 L51


Nathalie Oriol

Format PDF Lire l'article

Structure financière des banques centrales dans le contexte des mesures non conventionnelles de politique monétaire accès libre

drapeau français uk flag

Ce papier examine la structure financière des banques centrales dans le contexte des mesures non conventionnelles de politique monétaire. Il met en lumière les réponses apportées lors de la crise financière de 2007 à 2010. Il étudie l’impact de ces politiques exceptionnelles sur les bilans des banques centrales. Celles-ci ont recours à diverses mesures non conventionnelles de politique monétaire qui ont conduit à la modification et à l’augmentation de la taille des bilans. Dans l’objectif d’accroître les actifs monétaires et de contenir les taux d’intérêt à long terme, les banques centrales ont acquis des actifs relativement illiquides tels que les obligations d’État à long terme qui sont soumises à un risque de taux. Or la politique d’assouplissement quantitatif est en mesure d'être efficace seulement si le public croit que les autorités monétaires continueront l’assouplissement monétaire. Le problème qui se pose est qu’une fois que les taux longs commencent à monter, le prolongement de l’assouplissement monétaire pourrait exposer une banque centrale à un risque de perte en capital sur ses éventuelles détentions de dettes publiques.

Classification JEL : E44 E52 E58 E63


Ibrahima Soumare

Format PDF Lire l'article
Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+