Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Evolution de l'assurance-vie aux Etats Unis

Dr Paul A. Reardon


L'article développe l'idée selon laquelle les nouveaux produits d'assurance-vie proposés sur le marché des États-Unis sont sans doute rentables pour le public, mais le sont nettement moins pour les sociétés d'assurance. L'innovation, initiée par les sociétés, aurait ainsi un effet pervers. En outre, les multiples tentatives de diversification menées par les sociétés d'assurance se sont révélées dans la plupart des cas moins rentables qu'on ne le croyait initialement. Parmi les faits marquants cités par l'article, figure la quasi-disparition de l'assurance-vie en cas de décès et la montée en puissance de l'assurance viagère et de la gestion de fonds à long terme. L'article insiste également sur les répercussions de l'évolution contrastée des tau d'intérêt sur le marché d'assurance-vie : les sociétés, pour résister à des arbitrages de la clientèle qui jouaient en leur défaveur (un certain nombre de souscripteurs faisant jouer la clause de rachat), se sont vues dans l'obligation de proposer des polices, de durée plus courte, à la rentabilité proche, voire équivalente, aux placements concurrents.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+