Faillites bancaires et politiques monétaires

Christian Bordes Professeur émérite, Centre d’économie de la Sorbonne, université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne). Contact : christian.bordes@univ-paris1.fr.


Les faillites bancaires font leur grand retour depuis les années 1970 et la tendance ne se ralentit pas. L'article pose donc trois questions sur ce thème : la politique monétaire est-elle concernée par les faillites bancaires ? Si oui, cela doit-il la conduire à renoncer à d'autres objectifs, tels que la lutte contre l'inflation ? Quels sont les instruments de politique monétaire qui sont affectés par le souci éventuel des autorités de venir en aide au système bancaire ? Pour y répondre, l'article souligne les coûts sociaux et les effets macroéconomiques de ces faillites et examine les relations de ces dernières avec la politique monétaire. Il réfléchit ensuite à la place que la stabilité du système bancaire doit occuper au sein de la hiérarchie des objectifs de la politique monétaire et aux instruments qui doivent être mobilisés. Il souligne la spécificité des faillites bancaires par rapport aux entreprises traditionnelles. Les analyses sont menées soit sous l'angle de la monnaie, soit sous l'angle du crédit qui conduisent à des conclusions généralement divergentes.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+