Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Entretien avec Charles Goodhart

Charles Goodhart


Interrogé sur les critères qui permettent de définir l'indépendance des banques centrales, Charles Goodhart évoque le dégagement d'un contrôle politique. Il note que l'indépendance a fait des progrès inégaux selon les pays et que la validation empirique du lien entre indépendance et maîtrise de l'inflation est encore insuffisante. Il aborde ensuite le problème du contrôle de cette institution indépendante et cite en exemple le cas de la Nouvelle-Zélande et sa clause d'annulation qui répondrait au « déficit démocratique » que les statuts de la future Banque centrale européenne sont en train de créer. Enfin, il indique que le double objectif d'une banque centrale (stabilité des prix et stabilité du système financier) n'est nullement un obstacle à l'indépendance.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+