Finance, politique et santé : bilan de quelques millénaires

Jean-Marie Thiveaud Conseiller du président de l\'AEF, Conseiller scientifique, Cabinet du ministre de l\'Economie, des Finances et de l\'Industrie


Cet article propose un bilan rétrospectif du financement de la santé et révèle que, pendant des millénaires et jusqu'à ces récentes années, la question du financement collectif ne s'est pas, ou pratiquement pas, posé. La relation entre le malade et la société est restée longtemps intermédiée par le médecin qui se substituait à la famille ou à la communauté dans une sorte de colloque singulier. L'auteur revient ainsi sur les racines communes de la finance, la santé et la politique. Puis expose la médecine et sa rémunération dans l'antiquité classique ; la révolution chrétienne et la santé et le salut ; la finance et la santé dans l'Occident du haut moyen âge ; santé finance et politique dans la France médiévale ; la réforme publique des temps modernes. Enfin, Jean-Marie Thiveaud revient sur la laïcisation de la santé et l'ordre public ; la politique hospitalière et la dette publique ; la grande confusion de la Révolution ; le retour à l'ordre sanitaire et social (1795-1815) ; la monarchie constitutionnelle et le financement public ; l'encadrement du système de santé (1848-1870) ; et la révolution médicale et la IIIème République. Il termine évidemment sur l'évolution entre les assurances sociales et la Sécurité sociale (1920-1945).

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+