Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Le point de vue Théorique

Jean-Charles Rochet * Professeur de banque, GFRI (Geneva Finance Research Institute), Université de Genève ; membre, Toulouse School of Economics (TSE). Contact : jeancharles.rochet@gmail.com.


La théorie bancaire a connu un renouvellement important au cours des vingt dernières années. L'introduction du paradigme de l'information asymétrique et des outils de l'économie industrielle a en effet permis de faire émerger une véritable théorie micro-économique de la banque, qui s'est naturellement intéressée à la tarification des services bancaires. Pourtant, cette tarification n'est pas facile à étudier, notamment à cause des économies d'envergure qui existent entre les principales activités bancaires : gestion des moyens de paiement, assurance de liquidité, crédits à l'économie et transformation financière. Les analyses traditionnelles de ces activités (ainsi que les justifications de la réglementation bancaire) reposaient sur l'existence de coûts de transaction « technologiques » et sur l'absence de marchés financiers développés.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+