Réserves britanniques face à l'UEM

Christopher Johnson Conseiller au Royaume Uni, Association pour l’Union monétaire européenne


La Grande Bretagne tend à juger les grands projets européens en fonction de leurs mérites économiques, laissant de coté leur dimension politique par peur d'effrayer une population qui se berce toujours d'illusions d'indépendance nationale. Pour persuader les Britanniques d'abandonner leur monnaie nationale, il faut affirmer qu'il n'est question que d'avantages économiques, sans suite dans le domaine de l'Union politique. L'auteur revient ainsi sur l'expérience britannique du SME, l'état de l'opinion publique outre-Manche et l'avenir monétaire de la Grande Bretagne.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+